L’Alsace aura bientôt sa nouvelle Miss

L’élection de Miss Alsace 2020 aura lieu le 4 septembre, dès 18h30, à la salle Camille Claus à Eschau. Le jury, 100% alsacien, devra faire son choix parmi les 18 prétendantes qui convoitent la couronne. L’heureuse élue représentera la région lors de l’élection de Miss France 2021, le 12 décembre prochain.

1463
« 18 prétendantes convoitent le titre de Miss Alsace 2020 ». / ©Documents remis

Elles s’appellent Aurélie, Angélique ou encore Lolita, elles sont au nombre de 18, viennent des quatre coins de l’Alsace, sont âgées de 18 à 24 ans et reflètent toutes, par leur éclectisme et leur charme, « la richesse du territoire alsacien ». 

Leur rêve ? Devenir, le temps d’une année, l’ambassadrice de l’Alsace et, bien sûr, le nouveau visage de la France au célèbre concours de beauté Miss France. 

Pour cette édition, Miss Alsace 2020 profite d’une délégation régionale 100% renouvelée avec, à sa tête, une nouvelle présidente, la Mulhousienne Catherine Martinez qui côtoie l’univers des Miss depuis 2011.
« En 2011, je posais la couronne sur la tête de Delphine Wespiser, Miss Haut-Rhin, qui est ensuite devenue Miss Alsace et, un an plus tard, Miss France. Et aujourd’hui, Sylvie Tellier me choisit pour être la nouvelle cheffe de file de l’organisation Miss Alsace et réaliser ainsi le rêve de jeunes Alsaciennes. Je ne pouvais pas rêver mieux ! », raconte-t-elle avec enthousiasme. 

Avec plus de 25 ans d’expérience en communication et marketing, Christine Martinez était la personne idéale non seulement pour reprendre le flambeau, mais aussi et surtout pour y ajouter sa signature. « Je veux impulser le partage, les émotions, le positif, la beauté intérieure avec l’intelligence et la réalisation personnelle ainsi que la beauté extérieure portée par l’élégance. Je veux faire rayonner l’Alsace et dépasser durablement les clichés sur les Miss ! ». 

Un programme de formation sur-mesure

Pour accompagner au mieux les 18 candidates, Catherine a souhaité s’entourer d’experts comme le chorégraphe Yannick Tura, Sophie Dorn, consultante en image, Nicolas Rieffel, très présent sur le petit écran, ou encore l’influenceuse Véra Bosniak. « Chacune des candidates bénéficie d’un programme de formation spécifique et sur-mesure de plus de 60h. Communication visuelle et interpersonnelle, savoir-être, gestion du stress, développement de la confiance et de l’estime de soi… Outre sa beauté et son apparence, la future Miss Alsace 2020 incarnera le nouveau visage de l’Alsace et portera les valeurs et l’identité du territoire alsacien à travers la France. Il est donc de notre responsabilité de lui apporter soutien et accompagnement pour préparer et faire grandir son savoir-être ».

Une ambassadrice de l’Alsace

La délégation régionale affirme également sa volonté de promouvoir les richesses culturelles, économiques, industrielles, agricoles et sportives de l’Alsace grâce à cette nouvelle ambassadrice. « Nous voulons fédérer tous les secteurs d’activité autour d’elle », ajoute l’organisatrice.

Malgré le contexte particulier de cette année et avec seulement trois mois de préparation, public et partenaires sont au rendez-vous. « Il y a eu beaucoup de solidarité, d’ondes positives et l’engouement pour les Miss reste intact. Nous avons toujours eu un très bon potentiel en Alsace et nous allons tout faire pour mener notre future Miss en haut du podium», conclut Catherine Martinez qui compte sur la mobilisation de toute la région. Pour qu’à l’instar d’Hunspach qui a été élu plus beau village de France cette année, la nouvelle Miss France soit, elle aussi, Alsacienne !   

www.facebook.com/ComitemissAlsace 
www.miss-alsace.com


Parmi les experts qui coachent les candidates : de gauche à droite : Sophie Dorn, Nicolas Rieffel, Catherine Martinez et Véra Bosniak. ©Documents remis

3 questions à : Sophie Dorn, consultante en image

Travailler avec le comité Miss France, c’est une première pour vous ?

Exactement ! Catherine Martinez recherchait plusieurs spécialistes, dont une consultante en image, pour étoffer son équipe. Et c’est via Laura Théodori, Miss Alsace 2019, que je connais très bien, qu’elle est venue vers moi. C’est drôle car j’ai moi-même participé à une élection de Miss quand j’étais plus jeune, c’est un univers que j’aime beaucoup ! J’ai donc été très enthousiaste à l’idée de coacher ces jeunes filles et de partager avec elles mes années d’expérience sur le devant de la scène.

Quel est votre rôle auprès des 18 candidates ?

Ma mission est d’accompagner les filles avant l’élection sur la partie shooting et particulièrement la future Miss sur son image. Il s’agit ainsi de gérer non seulement son stylisme et ses tenues pour les photos et sorties officielles. Mais aussi de mettre en place un véritable coaching régulier pour qu’elle apprenne à se mettre en avant, elle, ses valeurs et ce qu’elle représente, notamment sur les réseaux sociaux. En tant qu’ambassadrice de l’Alsace, c’est la région et tout son patrimoine qui doivent être portés à travers elle.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes filles qui souhaitent se lancer dans l’aventure ?

Le plus important, c’est l’authenticité. Il faut rester soi-même et ne surtout pas jouer un rôle. Aujourd’hui, l’usage des filtres sur les photos est devenu excessif. À tel point que beaucoup de filles pensent qu’elles ne sont pas jolies sans cela. Or, c’est totalement faux. Il est temps de s’assumer et d’être bien dans son corps, malgré quelques petites imperfections.

CONTENUS SPONSORISÉS