La VLS : du plan à la réalité

Le projet avait déjà été évoqué dans les années 1960, puis à la fin des années 1980, lorsqu’il était encore question de contourner la ville de Haguenau. En 2005, voilà que le projet d’un boulevard urbain, reliant l’entrée sud-ouest de Haguenau à la route du Rhin à l’est, en passant au sud de la ville, est évoqué. 16 ans plus tard, la Voie de Liaison Sud (VLS) est sur le point de sortir de terre.

0
33

Le grand chantier permettra de rejoindre les nouveaux et actuels quartiers au sud de Haguenau, et de développer cette zone. Ainsi, 5,5km de route vont voir le jour « d’ici le premier semestre 2020 », selon Claude Sturni, Maire de Haguenau et Président de la Communauté d’Agglomération de Haguenau. Seront desservis : le pôle de loisirs, le lycée Heinrich Nessel, le Centre Hospitalier, la Zone d’Activités de l’Aérodrome et la Zone d’Activités du Taubenhof, dont le rond-point a été créé en 2017 (voir plan).

« L’enjeu va bien au-delà d’un projet routier », a précisé Claude Sturni. « La VLS est attendue par les habitants et les acteurs de la ville, notamment dans le monde économique et du côté de l’aérodrome. Ce projet va leur permettre de pérenniser leurs activités ». Les objectifs sont donc multiples pour la ville.

Faciliter les déplacements

« Il s’agit d’abord de désengorger les axes les plus chargés, qui sont lourdement impactés par le trafic », ajoute le Maire de la ville, et ainsi rendre les déplacements plus sûrs et améliorer les liens urbains. Cela passe par une chaussée à une voie dans chaque sens de circulation, des raccordements à niveau avec les rues existantes et un carrefour giratoire sur la route du Rhin, un nouvel accès pour le Centre Hospitalier et le Château Walk, ainsi que deux ponts : un pour franchir la voie ferrée et l’autre sur la Moder. Sur le trajet, la vitesse sera limitée à 50km/h (70 dans la Vallée de la Moder).

Préserver les espaces naturels

« Nous voulons redonner toute la place aux alternatives à la voiture ». Une piste cyclable bidirectionnelle en site propre sera créée sur toute la longueur de la VLS. Le projet vise aussi à réduire les nuisances et les polluants sur les grands axes au sud et les boulevards du centre-ville et de maintenir la biodiversité sur le territoire. La chaussée sera bordée de plantations et le domaine de l’Europe relié à la VLS exclusivement par des liaisons douces piétons et cyclistes.

Développer le territoire

Le boulevard urbain a pour objectif de desservir les pôles de service et d’emploi, la Zone d’Activités de l’Aérodrome, et la Zone commerciale du Taubenhof pour dynamiser leur développement. «Les axes libérés pourront ensuite être réaménagés», pour permettre la construction maîtrisée de logements répondant aux besoins des habitants.

Mercredi 10 juillet, cinq élus, dont Claude Sturni et André Erbs, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération de Haguenau en charge des mobilités, Adjoint au Maire de Haguenau en charge de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, ont inauguré les premiers travaux de cette VLS. Ils démarrent avec la construction du pont qui franchira la voie ferrée, route de Weitbruch : un ouvrage d’art de 27m de long et 15m de large. Sa réalisation durera un an, mais dès l’automne, la deuxième phase des travaux sera lancée, avec le début de la réalisation de la VLS.

Le coût de l’ensemble de l’ouvrage revient à 42 millions d’euros. (4,7 millions d’euros de subvention de la part du Conseil Départemental, 500 000€ de la Région Grand Est et 508 000€ de l’État).