La végétalisation pour lutter contre la canicule

292

Quand il fait chaud, on est mieux sous un arbre. En plus, l’arbre utilise les rejets de gaz et les transforme en oxygène, « digérant » la pollution des voitures, des camions et des industries. Beaucoup de grandes villes ont compris l’importance des arbres et mettent en place des actions afin que l’air soit plus respirable pour les populations urbaines. Mais il faut faire les bons choix : certains arbres captent plus de polluants, d’autres contribuent à un meilleur rafraîchissement. Il faut aussi éviter les arbres allergènes, remplacer les arbres en mauvaise santé ou en fin de vie. Les petites plantes comptent aussi. Dans beaucoup de villes, les habitants créent des espaces végétalisés, entretiennent des jardins partagés. D’autres éléments contribuent à un air plus frais et plus respirable, comme les cours d’eau ou la piétonnisation de certaines zones. La ville de Strasbourg est particulièrement active dans ce domaine, continue ses actions, et postule pour le prix de Capitale verte de l’Europe.

CONTENU SPONSORISÉ