La taxe carbone fait monter le prix des carburants

L’année 2021 marque pour l’Allemagne le lancement de deux projets phares de sa transition énergétique.

44

En plus de la sortie progressive du charbon, désormais, chaque tonne de CO2 émise par les transports et les habitations sera facturée. Avec cette taxe carbone, le prix de la tonne de CO2 coûte 25 euros, mais il passera à 30 euros en 2022, puis 55 euros en 2025.

Depuis le 1er janvier 2021, cette taxe s’est répercutée sur les factures de carburant et de chauffage des consommateurs allemands. Huit centimes d’euros supplémentaires en moyenne pour le diesel, sept pour le super E10, en 2021, selon le calcul du club d’automobilistes ADAC. Une hausse qui varie d’heures en heures et qui a déjà été constatée par les automobilistes frontaliers. Pour compenser, le gouvernement a prévu l’allègement de la taxe EEG qui soutient les énergies renouvelables, et une hausse de l’allocation logement. Cela passe également par des aides aux achats de produits plus respectueux du climat, comme un doublement de la prime à l’achat qui a provoqué en 2020 l’envolée d’achats de voitures électriques ou hybrides.

Côté entreprises, les secteurs des transports et de chauffage/refroidissement ayant recours aux combustibles fossiles vont devoir acheter un certificat d’émissions de CO2 (une recette estimée à 56,2 milliards d’euros dans les 4 ans). Une étude du think tank écologiques FÖS souligne qu’il aurait été judicieux de «soutenir les investissements respectueux du climat» pour éviter la délocalisation de certaines productions.

Avec sa transition énergétique, l’Allemagne prévoit une baisse de 55% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et une production d’électricité couverte à 65% par des renouvelables.