La survie des parcs animaliers en jeu

95

La pandémie frappe aussi en plein coeur les zoos, aquariums, vivariums et autres parcs animaliers. Les animaux doivent être nourris et soignés quotidiennement avec attention, mais les structures fermées au public rencontrent des difficultés financières. Le vivarium de Landau, -Reptilium Landau- le plus grand d’Allemagne, compte environ 1 200 animaux de diverses espèces. Selon Uwe Wünstel, le directeur « la situation est très préoccupante et nous sommes dans l’attente des aides gouvernementales ». Les frais fixes s’élèvent à environ 50.000 euros par mois. L’absence de visiteurs conduit à un manque de recettes importantes pour le bon fonctionnement du vivarium et l’achat de nourritures pour les animaux. « Des dons en nourriture même infimes sont les bienvenus » précise le responsable. Il est désormais possible de faire un don sur reptilium-landau.de. Il en va de la survie d’un grand nombre de parcs animaliers. 

CONTENUS SPONSORISÉS