La sécurité routière à l’école

À partir de ce mois-ci, les centres permanents d’éducation routière de la Communauté d’Agglomération de Haguenau, dont celui de Bischwiller, proposent aux élèves de primaire une journée de formation afin de les sensibiliser aux dangers de la route.

493

Dans le cadre du programme d’éducation routière, les élèves de CP recevront tous un gilet réfléchissant, pour être plus facilement vu par les autres usagers. Ils recevront également de bons conseils pour se déplacer dans leur commune de façon sûre.

Quant aux CM2, souvent plus autonomes dans leurs déplacements, ils bénéficieront d’une journée de formation. Dans notre canton, ce sont les agents de la police municipale
de Bischwiller qui s’en chargeront. Cela concerne en tout 500 enfants scolarisés à Bischwiller, Kaltenhouse, Oberhoffen-sur-Moder, Rohrwiller, Schirrhein et Schirrhoffen.

Il y a des règles qu’il est important de connaître

Lors de cette journée de formation, une partie théorique portera sur les situations dangereuses existantes, les panneaux, les règles à respecter en tant que piéton ou cycliste.

Un questionnaire permettra de vérifier les connaissances. Pour la partie pratique, grâce à des vélos mis à disposition par la ville, les élèves appliqueront les conseils reçus sur un petit parcours.

Les policiers donnent de leur temps pour la sécurité des enfants

Différents points seront abordés tout au long de la journée : « L’objectif est que les enfants connaissent les dangers et les règles, mais nous parlons aussi d’autres sujets avec eux, comme la citoyenneté ou le respect. Pour nous, ces journées sont l’occasion de créer des liens avec les jeunes, que nous revoyons ensuite en ville. Au collège et au lycée, nous intervenons également, pour des crashs tests ou d’autres actions », rappelle Rodrigue Sophie, de la police municipale.

Ces actions sont importantes. Fin 2019, l’Observatoire régional de la sécurité routière annonçait que les accidents impliquant des blessures ou des décès étaient malheureusement en hausse dans la région. Les jeunes doivent être vigilants, c’est pourquoi ce programme a été lancé.

CONTENUS SPONSORISÉS