La Rouge de Lorraine est de retour

L’arboriculteur Jean-Michel Kempf, de Wissembourg, a permis la sauvegarde d’une pomme ancienne qui avait été oubliée. Grâce à lui, aujourd’hui, tous les propriétaires de vergers alsaciens en demandent !

336
Jean-Michel Kempf et la pépinière Ledermann Mutschler ont volé au secours de la Rouge de Lorraine. ©DR

Il y a quelques années, en se promenant, Jean-Michel Kempf a trouvé une pomme et l’a goûtée. Acidulée et fraîche, elle était à son goût. Il en a emmené quelques-unes chez lui et a commencé ses recherches. 

Lors d’une exposition, il a interrogé un pomologue qui lui a dévoilé qu’il s’agissait d’une Rouge de Lorraine. Il aurait bien voulu en avoir dans son jardin, mais a constaté qu’aucun plant n’était vendu dans la région. Jean-Michel Kempf, jeune retraité, a alors commencé des essais de greffons. 

En 2019, la greffe a réussi. L’affaire s’est ensuite ébruitée, et beaucoup de personnes l’ont contacté, car ils souhaitaient eux aussi avoir des Rouges de Lorraine dans leur verger ! Jean-Michel Kempf s’est alors associé à la pépinière Ledermann Mutschler de Krautergersheim.

 « Ils s’occuperont de greffer des plants. Les personnes intéressées peuvent les contacter. De mon côté, ce qui me tenait à cœur, c’était de sauver cette variété. Pour moi, les fruits font partie du patrimoine et beaucoup d’arbres fruitiers inconnus méritent qu’on les conserve. Pendant mes promenades, j’ai découvert d’autres pommes qui auraient leur place dans nos vergers. Nous avons tous des goûts différents. Plus il y a de variétés, mieux
c’est ! »
déclare l’arboriculteur.  

CONTENUS SPONSORISÉS