La romanisation de Brocomagnus

La Société d’Histoire et d’Archéologie de Brumath et des Environs (SHABE) a reporté à l’an prochain sa conférence « Le monde rural autour de Brumath entre la fin de l’âge du fer et l’antiquité tardive », dédiée aux journées nationales de l’archéologie.

0
589

L’histoire de Brumath est indissociable de sa romanisation. En France, on estime pouvoir exhumer un nouveau site tous les 400 mètres, toutes périodes confondues.

Comme l’explique Antonin Nüsslein, docteur en archéologie chez Archéologie Alsace et spécialiste des habitats ruraux et agricoles de l’époque romaine en Alsace, « on connaît relativement bien l’histoire gallo-romaine de Brocomagnus (le nom latin de la ville) mais beaucoup moins celle de ses alentours ».

Une grande fouille archéologique a donc été menée de 2011 à 2014 entre Brumath, Mommenheim et Bernolsheim afin d’enrichir nos connaissances sur cette période. La conférence organisée par la SHABE et administrée par Antonin Nüsslein avait pour objectif de présenter les résultats de cette fouille. En raison du coronavirus, elle a finalement été repoussée à juin 2021.

Brocomagnus, capitale romaine et alsacienne

L’Empire romain occupe notre territoire du premier siècle avant J.-C. jusqu’au quatrième siècle de notre ère. C’est avec la construction d’une voie romaine ralliant Brumath, alors capitale de la « cité des Triboques », à Metz, capitale de la « cité des Médiomatrices », que cette romanisation débutera réellement en Alsace. Grâce à des études topographiques et, notamment, à la datation au C14 (Carbone 14), on sait désormais que plusieurs monuments funéraires ont été installés autour de cette voie, et que les environs ont été rationalisés en parcelles pour y installer des fermes.

En bâtissant hameaux, villas et systèmes d’acheminement des eaux, les Romains ont érigé jusqu’en 400 après J.-C les bases des aménagements territoriaux actuels :
« Car rien ne disparaît vraiment. Une grande partie du réseau routier alsacien est le même aujourd’hui qu’à l’époque » explique l’archéologue.

Une culture qui traverse les âges

En attendant 2021 et le report de la conférence d’Antonin Nüsslein, il est toujours possible de visiter le musée archéologique de Brumath, dont une grande partie de la collection concerne l’époque gallo-romaine et illustre la culture et les modes de vie des habitants de l’ancienne Brocomagus. 

Infos : 03 88 51 05 15 ou www.brumath.shabe.free.fr