La réalité virtuelle vers de nouveaux Horizons

Facebook prépare pour 2020 le lancement de « Horizon », un espace social virtuel accessible via les casques Oculus. Les avatars des utilisateurs pourront s’y rencontrer, jouer et créer leurs propres espaces d’interaction dans un monde fictif et ambitieux qui n’est pas sans rappeler les meilleurs scénarios de science-fiction.

0
49

Convaincu que la réalité virtuelle est amenée à devenir un mode de communication majeur, le patron de Facebook Marc Zuckerberg poursuit l’idée vertigineuse développée dans Ready Player One (le livre d’Ernest Cline adapté au cinéma par Steven Spielberg) où les humains ont délaissé le monde réel pour vivre essentiellement à travers leurs avatars dans un très vaste monde virtuel.

En imaginant un monde qui n’existe que dans « le cloud », de manière immatérielle, Facebook souhaite exploiter au maximum la technologie de la réalité virtuelle, plutôt boudée pour l’instant hormis par les technophiles, et qui sert principalement à accueillir des jeux concepts ou à regarder des films. Avec Horizon, Facebook souhaite aller beaucoup plus loin avec cette technologie en y ajoutant une couche sociale, et ainsi, peut-être, attirer les investisseurs.

Un rêve remis au goût du jour

Pour se connecter sur Horizon, pas de surprise, il faudra se plier à quelques règles : être gentil, inclusif et bienveillant avec tout le monde. Pour un projet de cette ampleur, mieux vaut tout prévoir en amont pour éviter le scénario de Second Life ; ce jeu online multijoueur et très ambitieux saboté au début des années 2000 par sa propre communauté. Lors du rachat d’Oculus par Facebook en 2014, Mark Zuckerberg espérait que la réalité virtuelle attirerait un jour un milliard de personnes. L’objectif est encore loin d’être atteint, mais plusieurs études prévoient une accélération dans les années à venir des univers ludiques parallèles. « Comme tout le monde pourra créer ses propres espaces et expériences, Horizon aura cette capacité à grandir, à s’étendre et à s’améliorer avec le temps », a expliqué le patron de Facebook.

Un réseau tourné vers le futur

Niveau commercial, business et monétisation, Horizon a évidemment un potentiel énorme. On s’attend déjà à des encarts publicitaires destinés aux marques et aux annonceurs : des vêtements floqués pour nos avatars, des magasins virtuels dédiés aux marques, des musiques, films, et autres produits à acheter avec le Libra, la future monnaie de Facebook. Reste à voir quelle sera la réception du public : pas sûr en effet qu’il fasse confiance à Facebook pour créer et gérer un monde aussi immersif sans se rémunérer au passage de quelques précieuses données personnelles.