La nature a besoin d’un coup de pouce

Des chantiers de renaturation de rivières ont actuellement lieu à Woerth, Niedersteinbach et Obersteinbach. Leur objectif est de favoriser la libre circulation des eaux, des sédiments, des poissons, et de rendre les écosystèmes plus accueillants et plus résilients.

183
Un chantier est en cours dans la commune d'Obersteinbach ©Documents remis

Le projet LIFE Biocorridors est né d’une coopération franco-allemande initiée en 2012. Il vise à améliorer les corridors écologiques et le fonctionnement des écosystèmes sur le territoire de la Réserve de biosphère transfrontalière des Vosges du Nord-Pfälzerwald.

Il est piloté par le Parc naturel régional des Vosges du Nord, en collaboration avec le Biosphärenreservat Pfälzerwald allemand depuis 2016. Son budget initial de 3,6 millions d’euros, financé à 60 % par l’Europe, a été optimisé aujourd’hui aux alentours de 5 millions d’euros. Actuellement, des actions sont menées au niveau des rivières. Celles-ci souffrent des conséquences des aménagements réalisés par les hommes depuis des siècles : barrages, seuils, ouvrages hydrauliques, curage, rectification, prélèvements et autres, qui altèrent notamment la qualité de l’eau. Pour remédier à ce problème, sur le site Natura 2000 « La Sauer et ses Affluents », trois opérations ont été lancées.

Les travaux permettent un retour à des rivières plus naturelles

Des chantiers sont menés pour « renaturer » le Soultzbach et le Steinbach, deux affluents de la Sauer. L’un des chantiers se situe à Woerth, aux étangs de l’Association de pêche, et porte sur l’effacement d’un barrage. À Niedersteinbach, près de l’hôtel-restaurant du Cheval blanc, un barrage est effacé et une nouvelle rivière à ciel ouvert, qui se substitue à un cours d’eau enterré, est créée. Enfin, à Obersteinbach, la suppression d’un seuil, le repositionnement du cours d’eau dans son lit originel et le réaménagement d’un pont sont prévus.

Le projet LIFE Biocorridors comprend également une partie pédagogique : « Le Parc naturel régional, en partenariat avec la Maison de la nature du Delta de la Sauer et la Communauté de communes Sauer-Pechelbronn, mène des actions auprès des élèves des établissements scolaires du secteur, pour leur expliquer les enjeux de la préservation des rivières», déclare François Chazel, le coordinateur du projet.   

CONTENU SPONSORISÉ