La douloureuse histoire d’un paradis perdu

Après le succès de « Et soudain, la liberté » co-écrit avec Évelyne Pisier, Caroline Laurent signe son deuxième roman intitulé « Rivage de la Colère », aux éditions Escales. L’histoire d’un drame historique méconnu sur fond d’amour impossible qui a reçu le prix Maison de la Presse 2020. L’auteure sera à la Maison de la Presse de Haguenau le 30 septembre, de 15h à 17h30.

189

” Rivage de la Colère » est un roman vrai qui revient sur une tragédie méconnue du colonialisme : le destin terrible d’un archipel de l’océan Indien, nommé les Chagos, autrefois rattaché à l’île Maurice. « Sa population a été sacrifiée sur l’autel de la géopolitique à la fin des années 1960, en pleine guerre froide. Les colons britanniques ont déporté les Chagossiens pour pouvoir louer aux Américains l’île principale, Diégo Garcia, afin d’y installer une base militaire. Le livre retrace le combat, toujours actuel, de ces gens pour retrouver leur terre et leur dignité. Une sorte de David contre Goliath des temps modernes, doublé d’une histoire d’amour », détaille l’auteure Caroline Laurent pour Maxi Flash.

Prix Maison de la Presse 2020

Un roman qui fait écho à sa vie personnelle puisque Caroline Laurent est franco-mauricienne. « Ma mère et ma famille mauricienne ont eu la chance de vivre aux Chagos avant que l’archipel ne devienne un enfer militaire. Elle m’a toujours parlé de cette histoire avec émotion et m’a transmis sa colère, une belle colère, qui vise à plus de justice et d’humanité ».

Ce livre, c’est donc sa façon à elle de lui rendre hommage tout en racontant l’histoire d’un amour impossible entre Marie-Pierre Ladouceur, une Chagossienne, et Gabriel, un Mauricien venu seconder l’administrateur colonial. Elle, vient de la campagne, lui, de la ville. Elle se promène pieds nus, il est d’une élégance folle. Deux mondes qui s’entrechoquent, entre passion, trahison et déchirement. « Le sujet est bien plus complexe qu’une simple histoire d’amour. Il y a des enjeux familiaux, territoriaux. Il y a aussi ce mélange entre les lieux, l’île Maurice et les Chagos, et le contexte historique. Des descriptions, des atmosphères que l’on n’est pas forcément habitué à lire et qui participent grandement à l’attrait du livre », ajoute Jérôme Becker, libraire à la Maison de la Presse de Haguenau qui a été membre du jury pour le prix Maison de la Presse 2020.

Un livre poignant que Caroline Laurent présentera le 30 septembre prochain au public alsacien.

«Rivage de la Colère», Caroline Laurent, éditions Les Escales, 19,90 €