Bischwiller : La directrice du centre hospitalier se tourne vers d’autres horizons

Magaly Haeffele a dirigé le centre hospitalier départemental de Bischwiller pendant 8 ans. Elle a quitté son poste à la fin du mois de juin, pour devenir adjointe au directeur du centre de Haguenau, et directrice chargée de l’animation territoriale et de l’articulation du Groupement hospitalier de territoire.

0
580
Lauriane Sladek (à gauche), nouvelle directrice déléguée, et Magali Haeffele (à droite), ancienne directrice déléguée du centre hospitalier départemental de Bischwiller. ©DR

Dès son arrivée à Bischwiller en 2012, Magaly Haeffele avait réussi à dynamiser l’établissement. Elle a géré l’aménagement de nouveaux locaux, permis l’amélioration des conditions de travail, et fait face à l’épidémie de Covid-19. Pendant ces mois particuliers, tout a été mis en œuvre pour assurer la protection des résidents, des patients et des professionnels.

« Il était prévu que je libère mon poste en mars, mais cela n’a pas été possible. Je ne pouvais pas quitter l’établissement de Bischwiller, que j’avais vu grandir, pendant cette crise majeure. Cela a été un moment douloureux, mais tout le monde a travaillé en faisant preuve d’une grande solidarité. Cela nous a permis de nous centrer sur notre cœur de métier : la prise en charge des patients et des résidents », se souvient l’ancienne directrice déléguée.

Conserver une offre de proximité

Désormais remplacée par Lauriane Sladek, qui va gérer le retour à la normale, Magaly Haeffele se consacre à une nouvelle mission. Depuis un an, les centres de Haguenau, Bischwiller et Wissembourg ont mis en place une direction commune, et travaillent avec les structures médico-sociales, le privé, les professionnels de santé libéraux, pour maintenir une offre de soins adaptée et répondre aux besoins de la population locale.

« Il existe déjà le Groupement hospitalier de territoire Basse-Alsace Sud-Moselle, mais il englobe une vaste zone et les besoins ne sont pas les mêmes partout. À Strasbourg et en campagne par exemple, les choses ne sont pas comparables. Pour le bien de la population, nous avons voulu créer un groupement pour le Nord Alsace et c’est à ce projet que je me consacre maintenant à 100 %. La proximité et la bonne connaissance de ses partenaires permettent d’agir plus facilement et plus rapidement », explique Magaly Haeffele.