La culture viking dans la région lorraine et au-delà

A plus de 1000 ans, la culture Viking continue de fasciner des milliers de personnes dans le monde. Le projet vocal Skáld a vu le jour en 2018, porté par trois chanteurs spécialistes des techniques des chants des skálds, les poètes vikings : Justine Galmiche, Pierrick Valence et Mattjö Haussy. Tous musiciens appartenant à des univers plus ou moins similaires, ils ont pour point commun leur passion et leur maîtrise des cultures scandinaves. Cela leur a valu un grand succès dès la sortie de leur premier album : le Chant des Vikings. Rencontre avec Pierrick Valence.

0
139

Maxi Flash : D’où vient votre passion pour les Vikings ?

Pierrick : Cela remonte à la petite enfance. J’ai toujours été passionné par l’histoire, les musiques anciennes et les mythologies. Cet univers très riche a été mystifié par l’école: ce sont des périodes qui ne sont pas développées dans les programmes scolaires, et cela m’a intrigué. J’ai fait beaucoup de recherches, à travers la littérature, les sagas, pour en apprendre le plus possible. C’est un monde caché qui a éveillé ma curiosité lorsque j’étais enfant. Puis cette passion a été alimentée par des groupes plus modernes et l’univers métal que je connais bien. Et les musiciens avec qui nous travaillons ont plus ou moins été baigné dans la même culture : lorsque l’on se retrouve dans le van, nos playlist sont souvent composées de métal.

MF : Comment est né votre projet ?

Pierrick : Justine et moi nous connaissions bien avant Skáld. On travaillait ensemble sur des projets similaires, et nous étions déjà passionnés par cette culture. C’est notre rencontre avec Christophe Voisin-Boisvinet, producteur et compositeur qui a été le moment déclencheur. C’est suite à cela, en partageant nos idées, que le projet est né, avec Pierre également, qui est multi-instrumentiste. On a ensuite fait appel à de nombreux musiciens spécialistes des instruments tels que la lyre, la talharpa ou les tambours chamaniques pour enregistrer notre album.

MF : Vous chantez en « vieux Norrois », la langue des Vikings

Pierrick : Oui. La mythologie nordique nous est connue grâce aux Eddas, des manuscrits qui compilent les récits de mythes qui étaient d’abord transmis par voix orale. Grâce à son auteur, Snorri Sturluson, un skald islandais, on a pu obtenir tout ce savoir. En lisant ces récits dans la langue d’origine on peut travailler et faire des efforts de traduction. Notre prononciation est inspirée de l’islandais moderne, très proche du vieux norrois.

MF : Avez-vous trouvé des similitudes entre la culture viking et la nôtre ?

Pierrick : Oui, c’est le sens derrière ces textes qui nous intéresse. On se rend compte que nos peurs sont les mêmes aujourd’hui. C’est un vrai besoin de revenir à des choses plus acoustiques, rustiques, et une forme de quiétude spirituelle. On est en train de détruire la nature en oubliant qu’on fait partie d’elle, et on a tendance à se sentir impuissants. Tout ce folklore permettait aux gens d’accepter leur existence, leur rapport à la vie était plus humble grâce à la poésie et à la mythologie. Si notre musique peut inspirer les gens à revenir à des vies plus simples, c’est gagné pour nous.

MF : Vos clips comptent des millions de vues.
Vous attendiez-vous à un tel succès ?

Pierrick : Pas vraiment
non ! On n’imaginait pas que cet univers serait une tendance un jour. Des séries comme Vikings et Game of Thrones ont défraîchi le terrain, ce qui nous a permis de développer ce projet. Désormais nous tournons partout en France et ailleurs : en Angleterre, en Allemagne, en Russie et bientôt aux Etats-Unis ! C’est une réelle chance. Être sur la route est ce que nous aimons le plus : les tournées nous font vivre des aventures folles, et nous souhaitons partir le plus possible !

Rendez-vous à l’Espace René Cassin de Bitche, le 24 janvier 2020, pour découvrir leur univers.