La coopération hospitalière est un succès

Grâce au rapprochement entre les pôles de chirurgie de Haguenau et de Wissembourg, il est maintenant possible de se faire poser une prothèse de hanche en soins ambulatoires au centre hospitalier intercommunal de la Lauter.

652

Auparavant, les patients pouvaient déjà se faire poser une prothèse de hanche à Wissembourg, mais cela nécessitait une hospitalisation. Désormais, ils peuvent rentrer chez eux dans la journée, car cet acte est pratiqué en ambulatoire. Il est également réalisé à l’aide de la chirurgie mini-invasive, ce qui évite de sectionner des muscles ou des tissus, et facilite la récupération. 

Cette nouvelle offre est le résultat d’un travail de coopération : « En partageant les connaissances, la logistique et la technique, nous donnons les mêmes chances à tous les patients. L’intervention en soins ambulatoires a été rendue possible grâce à la gestion commune des centres hospitaliers, qui permet d’accélérer les choses et d’aller dans le bon sens », déclare Michel Brax, chef du Pôle chirurgie de Haguenau, qui travaille régulièrement avec ses collègues de Wissembourg, dont le chef du Pôle chirurgie, Constantin Balasoiu. 

Les offres se diversifient au centre hospitalier intercommunal de la Lauter

Un long travail préparatoire a permis le rapprochement entre les deux établissements. Depuis quelques mois, de plus en plus d’interventions sont possibles à Wissembourg grâce aux échanges entre différents médecins. Ce ne sont pas uniquement les prothèses de hanche qui sont concernées. La coopération dans le domaine de la chirurgie digestive ou des prothèses du genou se développe également. L’objectif est de proposer aux habitants ce dont ils ont besoin, leur éviter de se rendre dans une autre ville pour certains soins.

« Quelques jours par semaine, des chirurgiens de Haguenau viennent renforcer nos connaissances et partager leur expérience. Grâce à eux, et aux importants moyens dont nous disposons déjà, nous proposons aux patients de Wissembourg de nouvelles offres, et nous menons des réflexions pour nous développer encore davantage », indique Glenn Houël, directeur délégué du centre hospitalier intercommunal de la Lauter.  

CONTENUS SPONSORISÉS