La collecte de déchets se modernise

Samedi 27 avril, la Communauté d’Agglomération de Haguenau a présenté son nouveau système de collectes de déchets, testé actuellement dans le quartier Thurot de Haguenau.

0
142

L’écoquartier Thurot de Haguenau est le premier à être équipé de ce nouveau système de collectes de déchets. Déjà adopté dans d’autres villes alsaciennes et mosellanes, il s’agit de points d’apport volontaire (PAV). Exit les grandes poubelles communes et odorantes dans les locaux poubelles d’immeubles.

Désormais à Thurot, des conteneurs enterrés et amovibles ont été installés devant les résidences. À chaque fois, on les retrouve par deux. Ils servent à la collecte des ordures ménagères (rouge) et recyclables (jaune). Au total, une cinquantaine de conteneurs seront installés dans des quartiers de Haguenau (comme les Pins) dans les trois prochaines années, pour environ 2000 foyers.

Moins de circulation, plus de sécurité

« Haguenau est la ville la plus dense en termes de population dans la CAH », explique Philippe Specht, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération de Haguenau en charge des énergies et des déchets. « L’idée est de réduire le nombre de poubelles et de passages de camions dans ces zones d’habitat denses. Avec ce système, un conteneur enterré sert à une quarantaine de logements. Les habitants passent devant en sortant de chez eux et en profitent pour jeter leurs déchets. Il faut pour cela que les bacs se trouvent au plus près des habitations ». C’est le lotisseur qui se charge de mettre en place ces équipements. Plus besoin d’ailleurs de construire de local poubelle et de l’entretenir dans les nouvelles habitations.

Inciter à jeter moins

« En 2012, la redevance incitative a été mise en place sur le territoire. Elle a permis de diminuer le taux d’ordures ménagères de 35% et d’augmenter le tri de 68%. Le principe: moins je sors mes poubelles, moins je paye », poursuit Jean-Eudes Kessenheimer, Directeur des Interventions urbaines. « Or ce système ne fonctionnait pas dans les immeubles aux poubelles communes. Désormais, les locataires ont un badge pour pouvoir jeter leurs ordures ménagères dans les conteneurs rouges. ». Ce badge permettra également d’accéder aux déchetteries.  Le locataire payera un forfait avec un nombre maximum de sacs à déposer sur un semestre. Cela l’incitera à ne pas jeter plus que nécessaire.

3 mètres de profondeur

Ces conteneurs, installés à quelques dizaines de mètres des logements, seront accessibles 24h/24. Plus élégants que des poubelles, ce sont également de véritables icebergs. Ils cachent chacun 5m3 sous terre, soit 3 mètres de profondeur. Leur grande capacité permettra une baisse de la circulation des camions poubelles. « Grâce aux badges, on connaît également leur taux de remplissage », dit Jean-Eudes Kessenheimer.
« SUEZ, l’entreprise qui s’occupe de la collecte, sait donc exactement quand passer. Il n’y aura pas de collecte fixe. Pour que le locataire soit toujours dans la capacité de jeter ses déchets, il existe toujours un autre bac de collecte, à quelques mètres. Un QR code est également collé sur les conteneurs pour permettre aux habitants de signaler tout problème : un bac plein, cassé ou sale. Le collecteur s’engage à régler le problème dans la demi-journée ».

Favoriser le compostage

Pour la CAH, la problématique des ordures passe aussi par la mise en place et le financement de composteurs collectifs. La Maison du Compost forme des référents dans les immeubles intéressés, et leur donne les clés pour composter, et donc réduire ses ordures ménagères. Un deuxième site de compostage collectif va voir le jour dans le quartier Thurot, et permettra la création d’un potager collectif. L’agglomération propose également aux particuliers d’acheter des composteurs privés à prix avantageux.

D’autres actions sont régulièrement mises en place pour répondre à cette problématique. Un mois de ramassage de pneus de véhicules particuliers vient tout juste de s’achever.