La Chambre de Métiers d’Alsace se renouvelle

Du 1er au 14 octobre, il sera possible de voter pour élire les représentants de la CMA pour les cinq prochaines années. Plus de 41 000 artisans alsaciens sont appelés aux urnes.

155
La Chambre élue pour 2017-2021 / ©DR

La Chambre est composée de trente-six membres, autant de suppléants et neuf membres cooptés par ces élus. Il faut y ajouter en plus onze représentants titulaires des compagnons ainsi que trois compagnons cooptés. Chaque chef d’une entreprise artisanale alsacienne peut participer au scrutin et élire ses représentants.

Pour voter, ils pourront utiliser le matériel de vote par correspondance qui leur sera envoyé ou se rendre sur la plateforme en ligne. « On a vraiment tout fait pour que les gens votent massivement », lance Jean-Luc Hoffmann, président de la Chambre de Métiers d’Alsace.

Des élections importantes

Elles doivent permettre de représenter chaque corps de métier et imprimer la politique de la CMA en termes de formation, de développement économique, d’accompagnement des entreprises et de promotion de l’artisanat. « L’un des objectifs est aussi d’aider le plus possible les entreprises à se développer, en les accompagnant dans des défis futurs comme l’écologie, l’économie circulaire et le numérique », complète Jean-Luc Hoffmann. « Ce sont des élections très importantes pour la Chambre et j’invite tous les artisans à aller voter. On a démontré l’importance et la pertinence des chambres de métiers pendant la crise. On a servi de dernier kilomètre entre le gouvernement et les artisans, mais aussi de premier kilomètre en remontant les problèmes dans les dispositifs d’aides que l’État a mis en place. On demande que les artisans montrent leur attachement à leur Chambre, la plus vieille de France avec plus de 120 ans d’existence », ajoute-t-il.

L’Alsace du Nord, une terre d’artisans

Dans la région, Jean-Luc Hoffmann évoque, sans les nommer, de très nombreux représentants influents : « Il y a, par exemple, un coiffeur. Nous avons aussi un représentant très connu dans le bâtiment. Moi-même, je le suis dans la région dans le secteur de l’alimentaire. On a des représentants sur Wissembourg, sur le secteur de Haguenau, Brumath et aussi Saverne. L’idéal c’est d’avoir un maillage territorial de l’artisanat», conclut le président.

www.cm-alsace.fr

CONTENUS SPONSORISÉS