Kia EV6, le coup de force électrique

Kia n’en est qu’au début de son offensive sur le marché de l’électrique. Après avoir frappé un grand coup avec son e-Niro, le constructeur coréen place la barre encore plus haut avec l’EV6, un crossover 100 % électrique atypique aux performances exceptionnelles.

25
Quelque part entre une berline familiale et un SUV, la nouvelle Kia EV6 ne laisse pas indifférent. / ©documents remis

Kia a pris tout le monde de court en lançant, en premier, le premier SUV urbain, l’e-Niro, capable à la fois d’accueillir des motorisations thermiques classiques, une version hybride, mais aussi une déclinaison électrique à l’autonomie importante. Le constructeur coréen entend bien devenir la référence dans le domaine et le prouve une nouvelle fois avec l’EV6, son nouveau vaisseau amiral entièrement électrifié.

Drôle d’oiseau

L’EV6 pousse la définition du crossover dans ses derniers retranchements. Le nouveau venu va piocher ses éléments esthétiques dans des genres très différents. La carrosserie bicorps le rapproche d’une sportive mais ses grosses roues pouvant aller jusqu’à 21 pouces se réfèrent davantage aux SUV coupés. On ne sait plus à quelle ligne se vouer entre ses formes ici sculptées au cordeau, là très arrondies, ou encore face à cette poupe fuyante puis soudainement rehaussée par le bandeau lumineux. Les proportions confirment ce sentiment déroutant : mesurant 4,68 m de long, 1,88 m de large et 1,55 m de haut, l’EV6 se situe à mi-chemin de la berline familiale et du SUV.

Ce double jeu se retrouve à l’intérieur avec une position de conduite très agréable, dépourvue de l’impression de lourdeur des SUV. L’ambiance à bord est futuriste à souhait. Les deux écrans incurvés de 12,3 pouces donnent le ton. L’omniprésence des commandes tactiles laisse beaucoup d’espace pour des rangements pratiques et confère à l’ensemble une dimension zen. L’habitabilité arrière est bluffante, notamment au niveau de la place centrale qui bénéficie de l’absence de transmission. Les dossiers réglables en inclinaison participent à un confort irréprochable. Le coffre, lui, affiche généreusement 520 l.

Bien sûr, la dotation technologique a tout de l’arsenal lourd : démarrage sans clé, aide au maintien dans la file, régulateur intelligent, géolocalisation des points de recharge, freinage d’urgence autonome, reconnaissance des panneaux, radars de stationnement, affichage tête haute… rien ne manque à l’appel.

Les performances de la version GT, portée par 584 ch, décoiffent.

Bombe à électrons

En présentant son nouveau fer de lance, Kia s’est amusé à le mettre en concurrence avec des Porsche, des Ferrari ou encore des McLaren, laissant, le temps d’une courte accélération, ces grandes sportives sur le carreau. Il faut dire que la version GT dispose de 584 ch disponibles immédiatement par la grâce de la fée électricité. L’EV6 dévore le 0 à 100 km/h en 3,5 s et s’élance jusqu’à 260 km/h. La prouesse impressionne mais doit être tempérée par un comportement routier, après la phase d’accélération, naturellement plus pataude que ses illustres rivales d’un jour. La conduite sur route est plus humble et, par certains côtés, plus rassurante : l’EV6 est une confortable routière.

Il faudra attendre la fin d’année 2022 pour profiter de ce monstre en version GT. D’ici là, deux autres motorisations, plus contenues, sont au programme du lancement en octobre : une version de 229 ch deux roues motrices, une autre de 325 ch 4×4. L’autonomie respective est de 528 et 506 ch. Détonante et bluffante par bien des aspects, l’EV6 s’affiche à partir de 47 790 € (EV6 2RM) et culmine à 66 990 € dans sa redoutable déclinaison GT.

CONTENUS SPONSORISÉS