Kawasaki Ninja 1000 SX, la dévoreuse de bitume

La Kawasaki Z1000 SX change de nom mais pas d’objectif : allier les performances d’une sportive au confort d’une routière. Ce millésime 2021, qui fait son entrée dans la grande famille des Ninja, tient toutes ses promesses.

113

L’arrivée de la Z1000 SX sous l’appellation emblématique Ninja, blason sportif de Kawasaki, a de quoi surprendre aux premiers abords. La démarche s’inscrit pourtant dans une certaine logique. La grande GT des Verts n’a plus grand-chose à prouver en termes de confort routier et de capacités à dévorer l’asphalte avec un sourire mordant et une confiance jamais mise à mal. Le constructeur nippon a toutefois d’autres ambitions pour son porte-étendard : la firme souhaite qu’elle soit autant reconnue pour ses dons de routière que pour ses compétences sportives. Insister sur ce grand écart originel dès le nom et apposant le titre Ninja à son patronyme montre d’emblée qu’il faut compter sur la Ninja 1 000 SX pour en découdre à haute vitesse.

Confort, puissance, technologie

Les changements esthétiques apportés à cette édition 2021 vont dans ce sens. Les dessinateurs japonais ont allongé le museau et lui ont offert des lignes plus aiguisées. La bulle a été retravaillée et les flancs de carénages revus pour mieux protéger le pilote. 

De nouveaux éclairages à LED à l’avant comme à l’arrière sont de la partie. L’équilibre qui a fait le succès de la précédente génération a bien été conservé mais l’ensemble fait incontestablement plus sportif et charismatique. Les petits gabarits regretteront que la selle passe à 835 mm, mais les pilotes loueront le confort impeccable de la Japonaise. 

De quoi profiter pleinement de l’attirail technologique qui s’enrichit, comme en témoignent l’écran numérique, le ride-by-wire, les nouvelles cartographies moteur ou encore le Cruise Control, un régulateur de vitesse adaptatif. Le 4-cylindres de 142 ch se montre toujours aussi souple, doux et agréable à malmener. La Ninja 1 000 n’a pas l’explosivité de ses cousines plus racées, mais les accélérations sont tout de même puissantes et sûres. Malgré ses 235 kg, la GT sportive, vendue 14 349 €, se conduit avec aisance, du moins quand elle prend un peu de vitesse. Sur une route aux longues courbes ou sur autoroute, la nouvelle Ninja montre qu’elle est l’une des meilleures GT sportives du moment.  

CONTENUS SPONSORISÉS