Jodo – La section de Soultz-sous-Forêts cherche à attirer !

Cet art martial japonais, qui a la particularité d’être pratiqué avec un bâton, dispose de sa propre section depuis 2010 à Soultz-sous-Forêts. Ouverte à toutes et tous à partir de douze ans, elle essaie d’attirer de nouveaux membres pour la rentrée prochaine.

168
Démonstration du 19 juin, à Soultz-sous-Forêts. / ©Section Jodo

La section jodo de Soultz-sous-Forêts est rattachée à celle du judo au sein du Kodokan du Fleck. Elle compte actuellement six membres et un sensei (maître). L’art martial se pratique avec un bâton d’une longueur de 1,28 mètre. « C’est un sport de technique et d’art », explique Raphaël Kinderstuth. En effet, l’intérêt du jodo réside dans l’acquisition de la maîtrise de soi par le contrôle du geste le plus simple et efficace pour contrer une agression. Le pratiquant peut monter en grade. Pour cela, il doit réaliser des katas, une suite codée de mouvements. « Le jodo peut être pratiqué à partir de douze ans. Avant, ce n’est pas trop conseillé. Le bâton est trop grand et lourd pour les enfants. L’art martial est aussi bien accessible aux hommes qu’aux femmes et il est possible de le pratiquer jusqu’à un âge avancé. Il ne nécessite pas non plus de qualités athlétiques particulières, complète le responsable. J’ai eu des problèmes de cœur il y a sept ans. J’ai alors commencé le jodo. C’est un sport adapté à ma situation », confie-t-il.

Objectif : étoffer l’effectif

Actuellement à six membres, la section aimerait bien attirer de nouveaux adhérents. « Les intéressés peuvent venir nous voir à l’entraînement et participer à des séances d’essai pour se faire une idée, sans cotiser. Le matériel est mis à disposition. Tout le monde est le bienvenu, à partir de douze ans », conclut Raphaël Kinderstuth. Les entraînements de la section jodo se font les lundis soirs de 19h à 20h30 au gymnase du collège de Soultz-sous-Forêts. Ils reprendront le 5 septembre, après les vacances.

Pour plus d’informations :
Raphaël Kinderstuth, 06 38 71 92 16

CONTENUS SPONSORISÉS