Jeunes français et jeunes migrants

Avec le soutien du Conseil Départemental du Bas-Rhin et en partenariat avec le collège de Brumath, l’association Horizons Jeunes a monté le projet « Tous Migrants » afin de sensibiliser des collégiens à la thématique de la migration, mais surtout pour rencontrer et tendre la main à des réfugiés mineurs que le hasard a envoyés à Brumath.

0
633

L’an dernier, la ville de Brumath a lancé un appel à la mobilisation auprès du tissu associatif local. Il faut trouver des moyens d’aider l’intégration des jeunes mineurs sans accompagnement (MNA) mis à l’abri dans un hôtel de la commune par les services de protection de l’enfance du conseil départemental.

Âgés de 14 à 18 ans, ces migrants sont tous arrivés ici à la suite d’une traversée douloureuse. L’association Horizons Jeunes y a vu l’opportunité de construire un projet pour se rencontrer: elle a souhaité organiser des rencontres entre migrants et élèves du collège de Brumath. Un rapprochement en deux temps, qui a débuté le mois dernier par deux expositions sur les migrations et qui se concrétise aujourd’hui avec des ateliers et des rencontres prévues tout au long de l’année.

Un premier pas

Les élèves de 4e du collège de Brumath ont été choisis pour mener cet échange avec les MNA. À partir du 18 janvier, et pendant deux semaines, ils ont pu assister aux expositions « Tous Migrants » et « Couleurs d’immigrations ». Des moments de sensibilisations nécessaires selon Martin Pflumio, le directeur d’Horizons Jeunes, puisqu’« il faut commencer par déconstruire les préjugés pour entamer le dialogue ».

L’exposition « Tous Migrants », qui a donné son nom au programme, a été montée par Cartooning for peace, un collectif d’illustrateurs de presse qui a réuni toute une série de dessins sur la migration. La seconde exposition, « Couleurs d’immigration », mise à disposition par le Centre socioculturel de Haguenau, retraçait, elle, le parcours de 5 émigrés à travers des photographies d’objets qu’ils ont emportés avec eux sur la route. Cette dernière a notamment été enrichie par le témoignage de deux jeunes migrants, un Afghan et un Albanais, dont les récits ont touché les ados.

Prolonger le contact

Après ces deux semaines d’immersion, et pour continuer l’échange, en dehors du cadre scolaire, Horizons Jeunes a ponctué les deux semaines suivantes de différents ateliers, comme un atelier d’écriture où les Brumathois ont produit une chanson qui sera réutilisée lors de plusieurs évènements cette l’année. Aussi, en plus des sorties loisirs, l’association a déjà prévu d’emmener 7 MNA et 7 adolescents d’Horizons Jeunes pour un séjour de 3 jours en avril, destiné à prolonger cette relation et à partager le quotidien ensemble.

Aujourd’hui, tous les migrants de Brumath ont trouvé une place en foyer d’accueil, mais le directeur d’Horizon Jeunes, Martin Pflumio, confie sincèrement vouloir perpétuer le contact.