Janvier, le mois du divorce

Sandrine Mercy est l’unique coach certifiée divorce en France. Elle est l’auteure de deux ouvrages pour aider à transformer son divorce ou sa séparation en un nouveau départ.

213

Pourquoi janvier est-il le mois où les séparations et les divorces sont les plus nombreux ?

Cela part d’un constat : le nombre de clients que l’on voit affluer, que ce soit moi en tant que coach ou les avocats. Ça commence en janvier, mais ça s’étale jusqu’en février et mars. Les réseaux sociaux sont un autre indicateur qui montrent que cette période est marquante : dans certains groupes sur Facebook on peut lire des commentaires de personnes qui font part de leurs doutes, de leurs craintes et inquiétudes sur leur couple ou liées à la co-parentalité. C’est une règle universelle, dans n’importe quel pays du monde. Quand j’en parle avec mes collègues américains, tout le monde fait le même constat. Il faut toutefois ajouter qu’on observe deux saisons du divorce : janvier et septembre.

Quelles sont les causes de ces séparations à cette période particulière ?

Elles sont multiples. La première incidence, c’est les fameuses résolutions. Moins fumer, moins boire, faire plus de sport : on ne les suit généralement pas vraiment. Celle qu’on tient est celle de la séparation. L’idée c’est de se dire : « je ne commence pas l’année comme j’ai vécu les précédentes. C’est fini. » C’est pour ça qu’il faut alerter les gens, car une séparation, un divorce, c’est une transition de vie. J’enlève de mon propos les cas de violences conjugales, violences sur enfants, désordres psychologiques, etc. La deuxième raison, c’est l’augmentation de la consommation d’alcool pendant les fêtes qui contribue à envenimer des situations déjà fragiles. Les apéros de fin d’année entre collègues de travail, on va boire un coup et s’autoriser une aventure. Ça existe. L’autre raison est professionnelle. C’est la période des bilans de fin d’année, mais aussi des objectifs à tenir pour l’année qui vient. Ça met une pression de dingue, qu’on soit salarié ou chef d’entreprise, même micro-entrepreneur. C’est d’autant plus vrai cette année avec l’incertitude économique.

Tout cela peut créer des distorsions au niveau du couple notamment au mois décembre qui est celui où l’on dépense le plus, surtout quand on a des enfants, ce qui engendre des prises de positions différentes, et alourdit la non-communication au sein du couple sur des notions financières. Et quand on est mal dans son couple, il y a un autre élément plus important en janvier, c’est la pression de la Saint-Valentin. Vous avez joué le jeu pendant les fêtes pour les enfants, vous avez fait le constat que plus rien n’allait. Et la prochaine échéance amoureuse est celle de la Saint-Valentin. Ces raisons sont multiples et les gens l’ignorent. S’ils étaient alertés sur les raisons des séparations et divorces, ils aborderaient les choses de manière un peu différentes

Confinement, Covid, stress : l’année 2020 a été franchement particulière. Est-ce que vous vous attendez à voir arriver de nombreux couples en proie au doute ?

Absolument. Le premier confinement a été marqué par une augmentation de 30% des divorces et des séparations. C’est évident que le confinement amène de l’usure et précipite les choses. Quelles que soient les tranches d’âges. Il ne faut pas croire que ce sont uniquement les jeunes couples : moi j’ai énormément de quinquas dans ma clientèle en ce moment. Ce sont les effets des confinements.

Quelles solutions proposez-vous en tant que coach ?

Chaque situation est unique, mais l’enjeu reste le même : se reconstruire pour s’épanouir. C’est vraiment le but de l’accompagnement et du coaching divorce. Moi, j’interviens avant de prendre la décision, pendant ou après. Avant pour aider à maturer la décision ou voir comment rectifier les choses, pendant pour la gestion émotionnelle, la collaboration avec l’avocat, trouver l’avocat. Un coach en divorce est un partenaire de réflexion : il vous accompagne et vous éclaire sur votre processus décisionnel, à être clair avec soi-même. L’idée c’est de transformer sa vie. Une séparation ou un divorce est une perte d’identité. Un divorce réussi est un divorce organisé, pour soi, pour sa famille, il ne faut pas croire que c’est au petit bonheur la chance, que le temps va faire les choses

« Guérir de son divorce ou de sa séparation » – Autoédition.

« 50 exercices pour surmonter son divorce ou sa séparation » Éditions Eyrolles.

CONTENU SPONSORISÉ