Il y a 75 ans, Tambov…

En juillet 1944, quelques 1 500 Malgré-nous Alsaciens et Lorrains ont pu quitter le camp russe de Tambov grâce à Jean-Frédéric Neurohr, un capitaine originaire de Schirrhoffen.

423

Né en 1903 à Schirrhoffen, Jean-Frédéric Neurohr était agrégé d’allemand. Pendant la guerre, au cabinet militaire du Général de Gaulle, il assurait depuis la BBC les émissions alsaciennes et protestait contre l’incorporation de force. Il a ensuite rejoint Alger, où on lui a confié la mission de rapatrier 1 500 Alsaciens et Lorrains incorporés dans l’armée allemande et détenus dans le camp de Tambov.

Quitter l’enfer de Tambov

En juillet 1944, le capitaine Neurohr s’est rendu dans le camp russe. 1 500 Alsaciens et Lorrains ont été autorisés à partir. Malheureusement, 400 sont restés sur place. Le lendemain, les portes du camp se sont ouvertes pour les 1 500 hommes, dont quelques Alsaciens du Nord, revêtus de l’uniforme russe et défilant devant le drapeau français. Jean-Frédéric Neurohr était le seul officier français autorisé à les accompagner.

La liberté à Alger

Partis de Russie, ils ont traversé le Caucase, l’Iran, puis sont arrivés à Téhéran. Les Russes les ont alors livrés aux Anglais, et ils ont embarqué pour Alger, en attendant leur retour en France. Soulagés, ils ont enfin pu donner des nouvelles à leurs familles. Certains d’entre eux ont ensuite participé aux combats de la libération de l’Alsace. Après la guerre, Jean-Frédéric Neurohr a poursuivi sa carrière au Ministère des Affaires étrangères puis a été nommé directeur de l’Institut français de Berlin. En janvier 1972, ses obsèques ont été célébrées à Drusenheim.

Depuis, son village natal ne l’a pas oublié : « L’année dernière, lors des journées du patrimoine, notre Cercle de généalogie a exposé sur le capitaine Neurohr. Cela a été possible grâce à son neveu qui nous a permis de rassembler des documents. Il reste quelques membres de la famille en Alsace, par exemple à Drusenheim », nous confie Robert Muller, Président du Cercle de généalogie de Schirrhein-Schirrhoffen.

CONTENUS SPONSORISÉS