Hunspach : Benjamin Steinmann continue sur sa lancée

Le réalisateur Benjamin Steinmann, de Hunspach, travaille sur son deuxième film. Celui-ci fera revivre aux spectateurs l'histoire des Malgré-elles et des Alsaciens incorporés pendant la 2de Guerre Mondiale.

2143
L’équipe s’est rendue dans différentes communes alsaciennes pour le tournage des scènes du deuxième film

Après le tournage de nombreuses scènes, le réalisateur se charge à présent des sous-titres (les dialogues sont en alsacien), des effets spéciaux, des bruitages et de la bande-annonce. La bande originale est également en cours de création : « Benjamin, qui a composé la musique de son premier film, nous a apporté quelques éléments de mélodie, que nous avons ensuite repris et développés », explique Laure Koebel, pianiste. Celle-ci a collaboré avec Lisa Wurtz, violoncelliste : « Étant très cinéphile, j’ai tout de suite accepté. Découvrir le thème du film a été une agréable surprise. Comme mes grands-parents étaient des Malgré-nous, j’ai été très touchée par le projet de Benjamin », raconte-t-elle. La cantatrice Emmanuelle Schuler et l’ancien professeur de musique du réalisateur, Stéphane Hummel, participent eux aussi à cette création.

De nouvelles étapes prévues ce printemps 

Les tournages reprendront en mai : « Pour l’instant, il est interdit de tourner avec beaucoup de figurants, et certains lieux qui nous intéressent, comme le Struthof, sont fermés. Nous avions prévu une scène importante à l’Écomusée ce mois-ci, que nous avons reporté à février prochain ! », annonce le réalisateur. Pour cette scène, des figurants de tout âge, y compris des enfants de 8 à 13 ans, sont recherchés (toute personne intéressée peut écrire à steinmann.benjamin@hotmail.fr). En parallèle, des projections du premier film, In Memoriam, sont prévues dans toute l’Alsace, mais aussi à Paris et aux États-Unis ! La première aura lieu le 8 mai à Seltz : « Notre travail de mémoire se poursuit. L’objectif est de diffuser le film et de faire passer notre message. Nous avons reçu énormément de soutien de la part du public et de nos partenaires, et cela nous donne le courage de continuer », confie Benjamin Steinmann.

Benjamin Steinmann rend hommage aux Alsaciens qui ont subi les affres de la guerre

CONTENUS SPONSORISÉS