Herrlisheim – Une course, comme chez les grands

Du 10 au 12 juin, le Championnat de France de voitures télécommandées fait une escale à Herrlisheim, sur le circuit de la Moder. Une centaine de pilotes sont attendus sur place.

345
Le club dispose d’un circuit en dur, une ligne de stands et même des vibreurs. / ©MAH

Ils viendront du club, d’Alsace, de toute la France et même de l’étranger. « Il y aura aussi des jeunes pilotes très doués, capables de battre les anciens », lance David Della Rocca, président du Mini Auto Herrlisheim, le club organisateur. Le vendredi, les pilotes pourront appréhender la piste lors d’une séance d’essais libres. Le samedi, place aux qualifications.

Pour finir, dimanche, il y aura les finales. Les mini bolides présents sur place n’ont pas de suspension et de boîtes de vitesse. « Ce sont des véhicules classiques à l’échelle ⅛, thermiques ou électriques, et propulsés par deux roues motrices », explique le président. Ils peuvent atteindre les 100 km/h en vitesse de pointe. « En finale, les pilotes élites rouleront plus de quarante-cinq minutes, les nationaux une demi-heure. Ils devront passer aux stands pour l’essence et les pneus. C’est comme en F1, s’exclame David. Les véhicules disposent d’une puce qui permet de calculer leur temps précisément. Un commissaire de course sera aussi présent pour s’assurer que tout se passe bien. Tout est bien encadré », poursuit-il. L’entrée est gratuite. Les spectateurs pourront assister aux courses et se restaurer.

Le Mini Auto Herrlisheim

Le club est né en 1990 de la fusion de trois clubs : le Mini Auto Strasbourg Gambsheim, le Mini Racing Strasbourg et l’Auto Models Haguenau. La piste, longue de 255 mètres, et le podium, entièrement autofinancés, ont été construits par les membres du club en 1991. Le revêtement et les vibreurs ont été refaits ces dernières années. « On vient de refaire le revêtement de la piste, on est constamment en train de s’en occuper. Heureusement que nous formons une très bonne équipe. On se voit pratiquement toutes les semaines sur le circuit pour faire des changements. Il y a eu beaucoup d’améliorations pour accueillir le Championnat de France. Voilà onze ans que nous n’avions pas organisé d’étape », indique David Della Rocca.   

CONTENUS SPONSORISÉS