Herrlisheim – La troupe de théâtre alsacien est aux anges

La fièvre monte au sein de la troupe de théâtre alsacien de Herrlisheim, qui s’apprête à retrouver la scène pour quatre représentations de “Wànn d’Angel Hüeschte” début novembre.

216
La troupe de théâtre alsacien amuse autant qu’elle s’amuse sur scène. / ©DR

C’est l’histoire de « trois retraités soumis à leurs femmes, obligés de faire toutes les tâches que les hommes n’aiment pas faire, vaisselle, repassage, ménage, tandis que ces femmes sortent et amassent secrètement une certaine somme d’argent ». Et là, comme dans tout bon vaudeville, le pot aux roses est découvert, la situation s’inverse, et mène jusqu’à un night-club tendancieux… Bref, « les situations sont cocasses, même délirantes par moments », selon Frédéric Reymann, responsable de la section théâtre. Le choix de l’auteur, Claudy Van der Schwyz, de Molsheim, s’est fait tout naturellement : « Il a un répertoire impressionnant en alsacien, et en début de saison, il adapte volontiers sa pièce au nombre d’acteurs disponibles ».

En effet, chez les amateurs, les comédiens vont et viennent, à Herrlisheim comme ailleurs. Cette année, ils sont « entre neuf et treize, certains font des études, d’autres sont en stand-by », plus six enfants. Les répétitions s’étalent seulement sur quatre mois, d’août à novembre, car comme l’affirme Frédéric Reymann, «celui qui ne connaît pas son texte après un mois, ne le saura jamais». Ici également, fi du metteur en scène : la troupe entière « amène sa pierre à la mise en scène. Ça nous convient bien, c’est une richesse ».

Malgré tout, le responsable note que sa troupe est « assez professionnalisée. L’équipe de la régie-son, la maquilleuse, la demi-douzaine de personnes aux décors n’occupent que ces postes. Par exemple, nous avons des paysagistes à la retraite qui mettent la nature sur scène ». Dans la grande salle du CSC tout à fait adaptée au théâtre, Frédéric Reymann se réjouit : « On a une bonne interaction avec le public, on s’amuse beaucoup plus en voyant leurs yeux et leurs sourires. Enfin, ça c’était il y a deux ans, cette année, avec les masques, c’est nouveau ! » Un risque de quiproquo supplémentaire, mais vu que les anges toussent, mieux vaut garder les masques.

Représentations à 20h samedi 6 novembre, vendredi 12, samedi 13, et dimanche 14 à 14h. Restauration sur place.

Réservations au 03 88 59 77 19 ou par mail frederic.reymann@wurth.fr

CONTENUS SPONSORISÉS