Hatten se tourne vers l’avenir

Malgré une nouvelle politique, plus stable, plus ambitieuse, l’A.S. Hatten a dû faire face à de nombreux départs. Bien que dans l’incompréhension, les dirigeants souhaitent tourner la page.

0
554

Ils sont un peu tombés des nues. Depuis trop longtemps, l’AS.Hatten végète à hauteur de D4, sans grandes ambitions. Alors quand les joueurs ont fait part de leur envie de voir les choses bouger, le club et sa présidente Virginie Burckbuchler ont réagi. Éric Bastian, un ancien de la maison noir et jaune, a fait son retour au poste de responsable sportif et a immédiatement pris les choses en main : « Il fallait aller de l’avant, j’ai relevé le défi. Je suis allé chercher le coach Thierry Froeliger*, qui a quand même un sacré parcours, et qui a été poussé vers la sortie par l’arrivée de Jacky Duguépéroux à Meistratzheim. Il a dit ok, et on a ensuite lancé le recrutement. On a six joueurs qui ont joué plus haut qui nous rejoignent. On est sur un projet qui doit nous amener à monter une ou deux fois sur les quatre prochaines années. »

Des idées pour faire vivre le club

À côté de cela, le club a décidé de booster un peu les mardis soir. Le jeudi, le repas, c’est la base, mais le mardi, le club a imaginé un petit buffet à 2€ à base de bretzels et malicettes pour un petit moment convivial. Structure, ambition, convivialité, « on était super heureux de notre projet », poursuit Éric, qui reste encore aujourd’hui dans l’incompréhension. Et pour cause : « Quand on a présenté tout ça aux joueurs, avec les recrues qu’ils nous avaient demandées, d’un coup on a eu une vague de départs. Les jeunes sont partis sans explication. » Peut-être ont-ils eu peur de la nouvelle exigence qui ne va pas manquer de s’installer au sein du club ? En tout, une quinzaine de départs qui vont surtout impacter la réserve. « Pour l’équipe 1, ça va, on a une belle équipe, je pense. Mais il nous faut encore du monde pour compléter l’effectif senior. »

Dans les cartons, un groupement féminin et une section foot loisir vont bientôt voir le jour. Preuve que le club a repassé la marche avant. Cela se fera avec des énergies nouvelles. C’est ce qu’on appelle sans doute un mal pour un bien.

*Il a été joueur aux Pierrots Vaubans, époque 3e division, ainsi qu’à Linx, en Allemagne