Haguenau – Une reconnaissance décernée à l’association Bou’Sol

En mars, l’association Bou’Sol, qui gère l’épicerie solidaire de Haguenau, s’est vu attribuer la médaille de la Ville de Haguenau. Le Conseil municipal a décidé, notamment, de la remercier pour son engagement durant la crise sanitaire.

107
Claude Sturni remettant la médaille à Marlyse Willinger. / ©DR

C’est le maire de Haguenau Claude Sturni qui a remis la médaille de la Ville à Marlyse Willinger, présidente de la Bou’Sol qui représentait l’ensemble des bénévoles. L’association a été créée en 2010 pour optimiser l’aide sociale sur le secteur de Haguenau et Schweighouse. Elle fournit une aide alimentaire et un accompagnement social à plus de quatre-vingt-dix familles. « En ce moment, on enregistre près d’une vingtaine de demandes par mois. Elles sont toutes étudiées, détaille Marlyse Willinger. Chaque personne doit, au préalable, passer à la mairie pour expliquer sa situation. Elle ne peut pas venir à l’épicerie solidaire sans prévenir. Une fois intégrée à la Bou’Sol, elle y reste pour une période de deux à trois mois. Elle peut venir faire ses courses toutes les semaines en payant 10% du panier attribué. Un travailleur social l’aidera à assainir sa situation financière », complète la présidente.

De nouveaux défis avec le Covid

De retour d’un voyage en Israël, Marlyse savait que l’épidémie était sur le point d’exploser en France. À l’aube du confinement, beaucoup d’épiceries sociales ont décidé de fermer leurs portes. « Avec mes collègues de l’épicerie, on a décidé de maintenir l’aide alimentaire et de nous organiser autrement. Au lieu de laisser les gens entrer dans le magasin et risquer des contaminations, on a décidé de faire des colis. Tout a été mis en place rapidement. Les gens étaient appelés les uns après les autres. Ils venaient sur rendez-vous toutes les dix minutes. En ce qui concerne l’aide sociale, elle était maintenue par téléphone », raconte Marlyse.

Les autres épiceries étant fermées, la Bou’Sol était richement dotée. « On a fait en sorte qu’ils ne manquent de rien », ajoute-t-elle. Cette récompense est une fierté pour la présidente et pour toute l’équipe. « Chacun y a mis du sien et ça a marché. Je suis fière de l’équipe. Tout le monde a pris le taureau par les cornes et fait ce qu’il fallait pour que ça tourne, même si la situation était tendue », conclut Marlyse Willinger.

CONTENUS SPONSORISÉS