Haguenau – Jardisy, composter et jardiner d’un seul geste

Le confinement a fait germer les idées et certains entrepreneurs en récoltent les fruits : Loïc Weinhard met en vente des jardinières doublées de composteurs appelées Jardisy, un deux-en-un qui s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux collectivités.

565
L’agrotonome Loïc Weinhard devant ses deux modèles de jardinières-composteurs. / ©SB

Un cylindre en inox trône fièrement au milieu d’un jardin à Haguenau. Tandis que Loïc Weinhard ouvre la trappe pour en extraire une poignée de vers de terre très affairés à transformer les épluchures en compost, un gros chou, des salades et du persil prouvent l’efficacité de l’innovation : « Les plantes puisent directement les nutriments et l’humidité du compost, et les vers peuvent migrer », explique l’inventeur de 33 ans.

S’il est diplômé en traitement de l’eau et des déchets et a toujours été concerné par la cause environnementale, Loïc Weinhard travaille dans une PME strasbourgeoise. Il a consacré tout son temps libre depuis un an à parfaire son idée: « J’ai été choqué au début de la crise sanitaire par tous ces gens qui se ruaient dans les magasins, et la question de la résilience m’est venue. Sans prétention, je me suis demandé comment rendre les gens autonomes en passant par le plaisir de jardiner ». Le nom de sa startup est apparu naturellement : Agrotonome est la contraction d’agriculture et autonomie.

Local et esthétique

Le premier Jardisy en vente est le Boisy*, un carré de 1m de côté, « en bois douglas des Vosges, résistant, et monté au Sonnenhof, dont la trappe de compost est en inox fabriqué à Offendorf ». Un sac de sciure « du tour à bois de mon papa est offert pour équilibrer la matière azotée », ainsi que du compost de l’entreprise Sikle, qui collecte les déchets à Strasbourg à vélo. Loïc sourit : « J’ai mis un point d’honneur à faire local ».

Et esthétique aussi, puisque l’inox a toute sa place sur un balcon, sans compter sa durabilité et son étanchéité, contrairement au plastique ou à la terre cuite. Le second modèle, Jardisy Mini, est justement tout en inox et « devient Maxi en montant deux modules ». Un financement participatif doit lancer sa fabrication.

En alliant composteur et jardinière, l’agrotonome espère amener un large public à mettre les mains dans la terre, des particuliers en appartement ou qui ont une petite surface de jardin, des entreprises, des écoles. « Jeter le trognon de pomme à la récré et voir le cycle de la nature en faisant pousser des graines… D’une pierre, deux coups. »

*Commande sur www.agrotonome.com
Stand le 5 mars devant le magasin bio T. Schweitzer à Haguenau.

CONTENUS SPONSORISÉS