Haguenau en images

0
194

« Haguenau et ses secrets » (Éditions du Signe), est l’une des merveilles de cette fin d’année. Entre nature, culture et architecture, le photographe Frantisek Zvardon dévoile les recoins de la cité Barberousse.

Photographe d’origine tchèque installé en Alsace depuis plus de 30 ans, Frantisek Zvardon a photographié les plus beaux lieux de la région et du monde.

Il a obtenu plusieurs prix internationaux pour son travail : le prix Unesco FIAP « A Better way to live » à Vancouver en 1976, le prix Agfa-Gevaert à Leverkusen en 1983, le prix Nikon Photo Contest international en 1983 à Tokyo, le prix Olympus à Tokyo en 1990, le prix PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) à New York en 1996.

L’été dernier, pendant quatre mois, c’est dans la ville de Haguenau qu’il a décidé de se perdre, afin de photographier ses plus beaux endroits, et surtout ses secrets. Après avoir réalisé plus de 4000 clichés des monuments de la cité Barberousse, de ses musées et ses différents quartiers, il en a sélectionné 49. 49 arrêts sur images qui composent désormais le bijou qu’est le livre « Haguenau et ses secrets », paru le mois dernier aux éditions du Signe.

On découvre des chemins moins connus de la Forêt de Haguenau et de ses espaces naturels, points de départ de l’ouvrage, mais aussi de la commune. Une forêt traversée par le cours de la Moder, dans laquelle est née une clairière, puis une cité impériale, jusqu’à devenir la ville attractive qu’elle est aujourd’hui. C’est un voyage au cœur de la commune, de son architecture historique, mais aussi moderne : l’écoquartier Thurot, l’espace sportif Sebastien Loeb et le Passe-Quartier n’ont pas échappé à l’objectif avisé de Frantisek Zvardon. Une excursion à travers les lieux culturels et religieux de Haguenau : son théâtre à l’italienne, les sept niveaux de la tour de son Musée Historique, les cloches centenaires de son église Saint-Georges et sa manufacture, sa synagogue ou encore sa Fontaine aux abeilles.

Les photographies sont toutes racontées par des histoires ou des anecdotes, écrites par Claude Keiflin et traduites en allemand et en anglais.