Haguenau – Elle est pas belle la voie ?

65
Les élus sur la VLS (nouveau pont de la Moder), autour du guide d’un jour, Claude Sturni, Président de la Communauté d’Agglomération et Maire de Haguenau. / ©DR

Ils sont venus, ils étaient tous là pour un petit tour doux en Ritmo. Les élus du territoire ont répondu présents, quelques instants avant de libérer la voie aux automobilistes impatients.

Après plusieurs phases de concertation sur 4 ans, puis de 24 mois de travaux, la Voie de Liaison Sud, un projet chiffré à 42 millions d’euros TTC est en service depuis le 3 janvier, avec l’idée de faciliter la vie des citoyens. Jusqu’à 20 000 véhicules rouleront quotidiennement sur les 5,5 kilomètres de bitume frais de la VLS, et les cyclistes aussi, sur la piste cyclable livrée avec.

Une trentaine d’entreprises ont travaillé pour ce boulevard urbain qui rapprochent les quartiers de Haguenau, et qui dit urbain dit limitation de vitesse à 50. « Un projet structurant » pour la Préfète Josiane Chevalier, heureuse de découvrir que des patronymes féminins ont été choisis pour certains tronçons. Il faut dire qu’à Haguenau, 1% des rues seulement portaient des noms de femmes. Grâce à cette nouvelle voie, il y en a quatre supplémentaires ; on peut désormais se retrouver boulevard Louise-Amélie Leblois, passer boulevard Anita Conti, accélérer boulevard Hélène Boucher ou ralentir sur le boulevard Charlotte Engelhardt, mais aussi traverser deux nouveaux ponts et rouler à côté de 400 arbres plantés pour l’occasion, car le projet, qui a « beaucoup de bons sens », selon Frédéric Bierry le Président de la CEA, s’inscrit dans la préservation du patrimoine environnemental, l’une des grandes priorités de la ville de Haguenau.

CONTENUS SPONSORISÉS