Haguenau – Bébé se remet dans le bain

Camille Volk est ostéopathe à Haguenau et spécialisée dans la périnatalité : elle pratique le thérapeutique bain pour bébé depuis six mois, en plus d’autres accompagnements des parents et de leur enfant.

296
L’ostéopathe Camile Volk dans son cabinet, prête à accompagner des parents et leurs bébés. / ©SB

Lorsque la naissance a été traumatique, tant pour le bébé que pour la mère et le père, ou qu’il y a eu césarienne, séparation ou soins de néonatologie, le thérapeutique bain pour bébé—plus connu sous le nom “bain de Sonia” d’après sa créatrice Sonia Krief, également fondatrice de l’École du bien-naître où Camille Volk s’est formée—est tout indiqué. Dans son cabinet aux tons chaudement fleuris de l’avenue de Wissembourg à Haguenau, l’ostéopathe a installé un grand lavabo en guise de baignoire pour nouveau-nés, mais aussi un canapé et une table de kinésithérapie. « Le souvenir de la vie intra-utérine peut être revécu jusqu’à trois semaines ou un mois. Je crois en la mémoire des cellules, c’est une deuxième naissance », décrit-elle.

« Il pousse sur les bords, c’est troublant »

Le bain reproduit la poche des eaux :
« Le bébé est emmailloté et lorsqu’on enlève les langes, il s’agite comme pendant la naissance. Les contractions de la maman font le travail, mais le bébé aussi appuie sur la paroi utérine avec ses pieds : on le voit dans le bain, il pousse sur les bords, c’est troublant ». À ce moment, elle procède à une sortie lente du bain, et la maman accueille son enfant en peau à peau. « Tous les bébés réclament une tétée alors qu’ils ont mangé avant », sourit Camille, elle-même émerveillée.

Rodée à l’accompagnement à l’allaitement, à la DME (diversification menée par l’enfant), au sommeil, au bébé signe, elle décrit sa sixième formation comme « une évidence ». Aquaphobe, elle s’est demandé si à la naissance, elle n’avait « pas avalé du liquide amniotique, et si, potentiellement, j’aurais eu moins peur de l’eau en faisant un bain thérapeutique ? Il y a une forte résonance en moi qui me suis découverte dans la maternité ».

Tsunami émotionnel

Si elle parle de tsunami émotionnel pour la naissance de sa fille il y a neuf ans, et surtout de manque de conseils, elle s’est « énormément renseignée pour la naissance de [ses] deux garçons » de 4 et 2 ans. À 38 ans, celle qui rêvait d’être pédiatre propose dorénavant ces accompagnements et « une séance d’ostéopathie à chaque naissance. Les bébés ont de moins en moins de place dans l’utérus, ils sont presque tous concernés par un torticolis, une malposition du pied, des troubles digestifs ». Mais avant tout, le bain thérapeutique, estime-t-elle, « pour travailler les émotions avant de libérer le corps ».

Rendez-vous au 06.66.36.97.97 ; atelier portage le 31 mai à 9h30.

CONTENUS SPONSORISÉS