Google permet enfin de supprimer les photos de vos enfants

Google permet désormais aux enfants de moins de 18 ans et à leurs tuteurs de faire disparaître une photo d’eux des résultats du moteur de recherche. Une nouveauté qui intervient après des décennies de combat.

33

Finies les diapositives honteuses, datant de l’époque de Skyblog (2002-2013) et qui vous hantent encore à l’âge adulte. Finis aussi les employeurs, qui tombent sur vos photos de classe en tapant votre nom dans Google.

Le 27 octobre, Google a annoncé la mise en place d’une nouvelle option dédiée au respect de la vie privée des enfants et des adolescents. Dans un article de son blog officiel, le géant des moteurs de recherche avance que « n’importe quelle personne âgée de moins de dix-huit ans, son parent ou tuteur, pourra désormais demander la suppression d’images d’elle dans les résultats de
recherche », signifiant la fin de procédures lourdes et coûteuses, se terminant parfois en procès entre les sites d’hébergement et les familles souhaitant bénéficier du droit à l’oubli pour protéger les plus jeunes.
Un formulaire accessible gratuitement

L’actualité s’emboîte décidément parfaitement. Alors que Facebook et sa plateforme Instagram, mais aussi TikTok, Snapchat ou encore YouTube (qui appartient à Google) sont accusés par les sénateurs américains de nuire à la santé des enfants, le géant de la Silicon Valley entend mieux protéger leur image sur Internet : « Nous pensons que ce changement permettra aux jeunes d’avoir plus de contrôle sur leur empreinte numérique, et sur l’endroit où leurs images peuvent être trouvées », déroule la marque. Pour disparaître de l’indexation, les plus jeunes devront lister sur le site de Google les différentes URL (l’adresse en http://) des images publiées ainsi que les requêtes de recherche ayant amené à ces résultats.

Des valeurs qui ont été entachées

Une fois le formulaire rempli, Google va examiner la demande, mais la firme ne précise pas quels sont les critères de suppression du contenu, et le résultat de la requête sera laissé à l’appréciation des salariés de la marque. L’apparition de cette fonctionnalité avait été annoncée en août dernier, en même temps que d’autres mesures de restrictions de contenus destinés aux mineurs… Même si cela ne veut pas dire pour autant que ces images vont être supprimées d’Internet.

Elles sont simplement désindexées de la recherche, et viendront rejoindre la masse des pages du « deep web », c’est-à-dire les pages non référencées et inaccessibles au commun des mortels à moins d’en avoir l’adresse.

CONTENUS SPONSORISÉS