Geudertheim – Infirmières en Inde, « une autre vision des soins »

« Les infirmières au bout du monde », ce sont huit jeunes filles de l’institut de formation en soins infirmiers (IFSI) de Colmar qui préparent un stage de cinq semaines en Inde, fin 2022. Clarisse Roset, 21 ans, de Geudertheim, pilote le projet.

425
Anna, Anouk, Lucie, Axelle, Clarisse en haut et Zoé, Lara, Lisa en bas, se préparent activement pour l’Inde. / ©DR

Maxiflash : Comment se passe l’organisation des stages en IFSI ?

Clarisse Roset : Nous avons des stages en alternance pendant nos trois années de formation, mais la dernière année, il peut être à l’étranger, à nous de tout organiser. J’y travaille depuis janvier 2021, sur un dossier de 100 pages pour l’IFSI, des lettres de motivation, l’équipe, le coût qui devrait s’élever à près de 20 000€, les actions pour nous financer… Je prends du temps sur mes études, sachant que je pars à condition de valider tous les partiels !

Pourquoi avoir choisi l’Inde ?

J’ai d’abord choisi l’association, Hopigo, qui organise des stages infirmiers en Inde, à Madagascar et au Bénin. Puis l’Inde, pour sa diversité culturelle, la condition des femmes, l’éducation, je veux savoir si nos représentations sont justifiées. Hopigo nous procure un chauffeur, une maison, une cuisinière et un médecin référent sur place. Il nous a prévenues que la lèpre circulait encore beaucoup là-bas, mais pour moi la pauvreté est un cliché.

Quelles sont vos motivations ?

J’associe mes deux passions, rendre service aux autres et voyager avec l’objectif de rentrer enrichie et avec une autre vision des soins. Là-bas, ils ont les moyens de se débrouiller à leur manière, qu’on n’imagine même pas. Nous on gâche du matos, eux beaucoup moins ! Nous irons non seulement à l’hôpital, mais aussi dans une école et un village. On aimerait aussi offrir des jouets, mais sans faire d’impair, avec les castes, la culture, tout est tellement différent là-bas…
*Sur Facebook et Instagram.

Anna, Anouk, Lucie, Axelle, Clarisse en haut et Zoé, Lara, Lisa en bas, se préparent activement pour l’Inde. / ©DR

CONTENUS SPONSORISÉS