FRH : La deuxième chance d’Alexis Heintz

Originaire d’Aschbach, près de Wissembourg, Alexis Heintz n’a pas encore mis de côté ses rêves de professionnalisme, malgré la fin de l’aventure avec l’AS Nancy-Lorraine. À 20 ans, il vient se relancer à Haguenau.

0
181

Maxi Flash : Alexis, c’est quoi ton parcours de footballeur jusqu’à aujourd’hui ?

Alexis Heintz : J’ai commencé le foot dans mon village, à Aschbach, avant de partir à Betschdorf, Haguenau et puis Nancy à l’âge de 13 ans. J’ai fait deux ans au CREPS et cinq au centre de formation de l’AS Nancy-Lorraine.

En fin de saison, l’ASNL ne t’a pas proposé de contrat pro… Comment ils te l’ont annoncé ?

Déjà, je sortais d’une saison difficile avec deux grosses blessures. Ensuite, l’équipe 1 a lutté jusqu’au bout pour se maintenir en L2, et on nous a aussi fait attendre jusqu’à fin mai pour voir si la réserve se maintenait. Et finalement elle est descendue. On savait que peu de joueurs seraient pris, et ils n’en ont fait signer que deux sur la dizaine possible. Du coup on était coincés, impossible d’aller faire des essais, la saison était terminée, il n’y avait plus d’entraînements nulle part…

Et te voilà de retour en Alsace !

J’ai dû digérer la nouvelle, ça m’a fait mal quand même. Je suis rentré à Aschbach, j’ai discuté avec mes proches et puis Haguenau a entendu que j’étais libre… Je reconnais qu’au début, la N3, c’était pas forcément une priorité. Après, on sait que Haguenau c’est un bon club, qui a su faire rebondir pas mal de joueurs. Si c’est pour jouer au même niveau, autant revenir en Alsace, mais ça ne m’aurait pas dérangé de bouger ailleurs. Je sais aussi qu’il y a un très bon coach, on se connaît déjà, ça va faciliter les choses.

Forcément, on pense à Gaëtan Weissbeck, qui, après le centre du Racing, a rebondi à Haguenau, avant de signer un contrat à Sochaux…

Clairement, c’est un modèle à suivre. J’ai envie de faire une grosse saison et puis on verra ce qui se passera. À Nancy on m’a simplement reproché mon manque de physique. Ils cherchaient plutôt des grands costauds. Mais dans le foot, il y a de la place pour tous les profils. Je fais 1m75, je suis milieu relayeur, je fais un peu tout, et je pense que je ne suis vraiment pas loin de ce monde pro. Pour l’instant, je ne reprends pas d’études, parce que je me donne cette année pour être à fond et rebondir plus haut. Le FRH le sait, ils ont l’expérience de Gaëtan, et je pense que tout le monde peut être gagnant à la fin.