Ford Puma ST : encore plus félin

Ford aiguise l’appétit de son Puma en le dotant d’une mécanique, un essence de 200 ch, correspondant mieux à son physique dynamique. Prix de base à seulement 33 850 €.

31
©DR

Au début de l’univers, le puma était un petit félin. Bien plus tard, Ford en a fait un joli coupé sportif. Mais un quart de siècle après, le Puma a pris l’habit d’un SUV compact, en considérant qu’il s’agit d’une Fiesta à peine rehaussée. Vite arrivé à maturité, le Ford Puma a mué d’un ronronnement vers un gémissement puissant. Autrement dit sa gamme de motorisations, tournée vers la sobriété, se complète avec une version ST : une contraction de SporT, en quelque sorte un synonyme de GTI, le fameux sigle qui participe à la notoriété de marques concurrentes. Dans un monde automobile où il n’est plus question que d’électricité ou d’hybridation associées à la notion d’économie et d’écologie, Ford redonne un peu de rêve et de plaisir de conduite avec ce Puma qui ne demandait qu’à bondir et vivre sa vie.

Un 0 à 100 km/h en 6’7

Pour animer ce Puma, le 3 cylindres 1,5 litre turbo délivrant 200 ch de la sœur Fiesta ST fait parfaitement l’affaire, d’autant que son couple s’étoffe à 320 Nm. Commandé par la même boîte manuelle à 6 vitesses que la Fiesta ST, avec rapport de transmission finale raccourci, le 0 à 100 km/h se réalise en 6’’7 et la vitesse maximale est annoncée à 220 km/h. Pour savourer les capacités de ce petit monstre, le circuit de La Ferté-Gaucher, en Seine-et-Marne, était tout désigné. Chaussé de Michelin Pilot Sport 4S sur des jantes en alliage de 19 pouces, il a prouvé son tempérament de vraie sportive. Le turbo pousse sans jamais s’essouffler avec un moteur qui monte facilement dans les tours dans un son rauque. Les rapports parfaitement bien étagés et leurs changements rapides et précis participent à la tonicité de la voiture.

©DR

Un tempérament bien affirmé…

Pour une meilleure réactivité en virage, la direction du Puma ST est plus directe de 25 % que celle du Puma Standard et pour apprécier encore davantage les qualités du châssis, un différentiel mécanique à glissement limité est prévu en option, optimisant l’adhérence à l’avant pour éviter le sous-virage, en particulier en sortie de courbes serrées. Cette option à 1 100 € donne droit en même temps à la fonction launch control, sélectionnable à l’aide des commandes au volant, pour des départs arrêtés ultra-rapides. L’habitacle est traité dans le même esprit sportif, avec des sièges sport Recaro chauffants et rembourrés, un logo ST, des plaques de seuil Ford Performance, un volant à méplat en cuir, un habillage du levier de vitesses et des tapis de sol avec surpiqûres gris métallisé.

… mais civilisé à la demande

Sur la route, le Puma ST sait toutefois se comporter de manière plus civilisée. D’ailleurs, Ford a prévu quatre modes de conduite sélectionnables : Normal, Eco (cartographie du moteur et réponse de l’accélérateur sont configurées pour une consommation optimisée), Sport et Circuit. Le 3 cylindres peut également désactiver ou réactiver un cylindre en 14 millisecondes, ce qui permet d’économiser du carburant, d’afficher une consommation de l’ordre de 7 l/100 km et de passer sous la barre des 1 000 € de malus ! Enfin, il convient de rappeler la bonne habitabilité du Puma et la générosité des places à l’arrière, comme celle de son coffre de 456 litres..

CONTENUS SPONSORISÉS