Football : Bientôt une Ligue d’Alsace ?

Le président du District Alsace de Football ratisse le terrain pour présenter son projet de re-création de la Ligue d’Alsace. L’idée : récupérer des compétences qui échappent au territoire depuis 2016, comme la formation, la filière haut niveau ou les échanges transfrontaliers.

125
Michel Aucourt : "Si Noël Le Graet le décide : La Ligue d’Alsace, ce sera chose faite"

Maxi Flash : Un an après votre élection, quel bilan tirez-vous de votre présidence au District ?

Michel Aucourt : Nous avons agi selon trois axes forts. Le premier était de mener une étude complète pour permettre d’aller jusqu’au retour vers une Ligue d’Alsace, mais uniquement avec l’aval des présidents de clubs. Le deuxième axe a été d’augmenter la proximité, avec un découpage en sept territoires, calqué sur celui de la CEA. Et puis le troisième axe : augmenter le nombre d’animateurs sur un territoire qui est particulier, le plus petit, mais avec une énorme concentration.

Pourquoi cette volonté de faire renaître la Ligue d’Alsace ?

Déjà, il n’y a aucune visée identitaire ! Je suis Lyonnais d’origine pour rappel (rires). La LAFA a plus de 100 ans, on a été un laboratoire d’idées pendant des décennies, c’est ici qu’a été créée la formation pour éducateurs par exemple. On veut retrouver cette liberté d’innover, sur un territoire qui est justement ouvert à l’innovation !

Comment faire une ligue dans la ligue ? On reste malgré tout dans le cadre de la région Grand Est…

Nous ne sommes pas là pour sortir du cadre de la loi, on ne veut pas sortir de la Loi NOTRe. Simplement, légalement, la création de la CEA a ouvert une brèche, et la ministre Roxana Maracineanu a confirmé que c’était possible. C’est à la Fédération de trancher maintenant.

En gros, le dossier est entre les mains de Noël Le Graet ?

S’il le décide demain, la Ligue d’Alsace, ce sera chose faite. On est sur une écoute attentive, mais il attend d’être convaincu. Il y a un dialogue en tout cas. On espère pouvoir s’inviter au Comex puis à l’AG de la FFF les 10 et 11 décembre pour défendre notre projet. Après, ça prendra encore du temps, mais ça avance. Un autre élément qui peut avoir du poids, c’est qu’un Collectif des Disciplines Alsaciennes, qui réunit 14 sports, a publié une tribune pour sortir de la Ligue Grand Est. Cela représente 250.000 licenciés sur 320.000 en Alsace. Je pense que ce n’est pas anodin. Et si ça ne se fait pas, ce n’est pas la fin du monde, on continuera notre travail de proximité auprès des clubs alsaciens.


Le chiffre : 12 212

Parmi les sept territoires, il y a le secteur Haguenau / Wissembourg. Il rassemble 12.212 licenciés, regroupés au sein de 95 clubs. Cela représente 4,21% de la population globale, très au-dessus de la moyenne nationale, qui s’établit à 2.8%.

CONTENUS SPONSORISÉS