FCSR Haguenau : Amers adieux

Gaëtan Weissbeck aura connu une montée puis une redescente avec Haguenau. Il part sur un sentiment forcément mitigé, mais va devoir très vite tourner la page pour s’investir dans la nouvelle carrière qui l’attend.

0
1142

Il aura fait sa saison comme on dit. 11 buts, 5 passes décisives. Des matchs flamboyants, et d’autres plus anonymes, comme face à Bobigny – comme tous les autres – pour la « finale » du maintien.

De ses deux années, Gaëtan garde « un sentiment de tristesse sur la fin, mais ça restera deux années exceptionnelles. Haguenau m’a redonné goût au football. On avait un des plus petits budgets… Un ou deux joueurs d’expérience en plus, ça nous aurait fait du bien. Il y a surtout beaucoup de regrets sur les trois matchs qui précèdent, on mène et à chaque fois on se fait reprendre… Ce club mérite de retrouver la N2. »

Sochaux-Grenoble en direct sur le téléphone

Son futur, lui, c’est le même chiffre, mais une autre lettre : la L2. Le déménagement pour Sochaux est bouclé, et Gaëtan va profiter de trois semaines de vacances avant la reprise fixée au 20 juin. « J’ai hâte d’y être », avoue le milieu alsacien. « Je vais bien me reposer, soigner une petite contracture qui me gênait depuis quelques semaines… Tous les vendredis j’étais devant ma télé, pour regarder mes futurs coéquipiers. » Forcément, le match du maintien, Sochaux-Grenoble, était impossible à rater (victoire 3-1 du FCSM) : « On était dans le bus avec le FRH, et bien sûr que j’ai regardé, sur le téléphone. »

Omar Daf, son futur coach, ouvre déjà la porte au nouveau venu, mais en prévenant toutefois : « C’est un joueur plein de qualités, avec de l’intelligence au niveau de son jeu offensif. C’est un joueur qui peut progresser et c’est pour ça qu’on l’a fait venir. Après… Quand la saison démarre, c’est à chacun d’aller chercher du temps de jeu. »

Le bon mot de Mollo

Le monde professionnel, c’est un rêve pour de très nombreux joueurs. Gaëtan Weissbeck va pouvoir le vivre avant de rêver plus grand comme dirait l’autre. Lors de la dernière journée de Ligue 2, l’étonnant Yoann Mollo livrait cette sortie pleine de sagesse, presque à l’adresse des jeunes aux dents longues comme Gaëtan : « La vie c’est comme ça. On a des rêves, on a des désirs, on a des objectifs. Mais si on ne met pas le travail, l’engagement et les sacrifices pour… Et bah on n’y arrive pas. »