Europa-Park – Survoler les illuminations féériques à la tombée de la nuit

Pour la vingtième année, la saison hivernale bat son plein à Europa-Park jusqu’au 9 janvier. Si presque toutes les attractions à sensations sont en fonctionnement, c’est peut-être le moment de prendre son temps pour s’imprégner de la féérie de Noël.

221
Prendre son temps et de la hauteur dans la grande roue et le monorail. / ©DR

Les chiffres pourraient parler d’eux-mêmes : 3 000 sapins dont 1 dans chaque quartier décoré comme dans le pays, 10 000 boules de Noël, 2,5 millions d’ampoules, 5 km de guirlandes lumineuses… Mais ceux qui l’ont vécu en parlent le mieux : Vincent et Raphaëlle, de Hœrdt, ont séjourné à Europa-Park le week-end de l’ouverture de la saison hivernale, et ils n’en sont toujours pas revenus.

Profiter à vitesse réduite

« Prendre le monorail à la tombée de la nuit et survoler les illuminations, c’est fantastique pour moi, décrit Raphaëlle. J’y reste facilement trois tours, même s’il ne fait pas chaud parce que ce n’est pas fermé, mais au moins on entend les sons de chaque quartier.» La grande roue, spécialement montée pour l’hiver, Volo da Vinci, le Volétarium, Piraten in Batavia -l’attraction totalement reconstruite après l’incendie de 2018 et qui « permet de se calmer un peu, c’est reposant après la foule » selon Vincent- tout appelle à profiter de l’ambiance à vitesse réduite.

Idem pour les feux de camps installés à 25 emplacements du parc. « Ce sont des troncs d’arbres qui brûlent de l’intérieur, à la mode scandinave, s’enflamme Vincent.
Il y a un peu de monde autour qui se réchauffe, c’est super sympa ». Il applaudit volontiers « les décorations et aussi les sculptures en ballons, très colorées, même à l’hôtel ». Pour lui, «l’organisation à l’allemande» a fait ses preuves, de l’entrée avec les test-centers Covid, aux hébergements haut de gamme en passant par le dinner-show (voir encadré).

« Chaque année, il y en a plus »

L’adjectif qui revient, c’est bien « féérique ». Y compris pour Séverine Delaunay, la directrice marketing d’Europa-Park : « En hiver, l’accent est mis sur les spectacles, nouveaux chaque année. La revue de cirque ou le patinage artistique, avec des costumes lumineux, valent notamment le détour ». La parade, une grande aire de jeux indoor et la piste de ski sont aussi spécifiques à la saison. « Les visiteurs en prennent plein les yeux, chaque année il y en a plus », sourit-elle. Sans doute parce que comme le relève Vincent, « Roland Mack et ses équipes sont de grands enfants ». Idem pour les visiteurs.

Jusqu’au 9 janvier, ouvert tous les jours (sauf 24 et 25/12) de 11h à 19h. Réservations et conditions sur www.europapark.de


Le cabaret gastronomique du Dinner-show

Durant quatre heures, des artistes aussi divers que surprenants rythment un repas gastronomique : équilibristes, contorsionnistes, peintres, magiciens et chanteurs viennent pimenter le menu concocté par le chef deux étoiles Peter Hagen-Wiest.

« L’orchestration entre repas et show est bien faite, c’est fluide, expliquent Vincent et Raphaëlle. Nous étions 600 convives, et environ 50 serveurs se fondent dans le décor en rang d’oignons, tandis que les animateurs allemands et français sont super drôles. Le show à la Kirrwiller est de très haut niveau, et dans la salle les lustres montent et descendent…» Féérique vous disiez ?

CONTENUS SPONSORISÉS