Emilien Denner : un chef d’entreprise alsacien entre en course

Remy Meder devient le premier chef d’entreprise alsacien à inscrire son nom durablement dans le plan de carrière d’Emilien Denner vers la F1.

0
1040

« Soutenir un jeune talent, qui de plus est alsacien et pleinement déterminé à réussir aussi dur le chemin soit-il, ça me plaît
beaucoup », sourit Rémy Meder.

Et de poursuivre, « ce jeune garçon d’à peine 17 ans détient les valeurs fondamentales qui me sont chères, comme le sens des efforts, du travail, la détermination, le respect et l’humilité. Je dois même dire que c’est la première fois qu’un aussi jeune sportif m’a autant impressionné, de par son incroyable parcours sportif avec son titre de Champion du Monde FIA de karting avec seulement 2 ans et demi d’expérience mais aussi par rapport à sa maturité et sa sympathie. Je suis vraiment très heureux et fier de pouvoir contribuer au développement de la carrière d’un jeune comme ça, aider Emilien est pour moi devenu une évidence et j’espère que d’autres partenaires alsaciens nous rejoindront ». Tels étaient les mots de Rémy Meder justifiant son entrée dans l’histoire sportive et humaine d’Emilien Denner.

Remy Meder, ancien coureur cycliste et personnage charismatique et passionné, fait partie de ces chefs d’entreprises qui ont réussi et qui aiment les challenges. Outre une belle réussite professionnelle avec sa métallerie, basée à Schweighouse, Rémy Meder est également une figure dans le monde du sport de haut niveau, propriétaire d’une vingtaine de chevaux de course et d’une équipe de cyclisme reconnue.

Il a bien sûr beaucoup entendu parler des prouesses du jeune prodige alsacien à travers les médias et a accepté́ récemment de le rencontrer, lui et son papa. « Un entretien très intéressant dans lequel j’ai pu découvrir l’intimité d’une histoire sportive mais aussi humaine qui m’a impressionnée et profondément touchée. Père et fils, tout comme la maman et la sœur d’Emilien ont déjà beaucoup sacrifié et mènent un combat intense depuis 3 ans pour soutenir Emilien dans ce rude milieu des sports mécaniques. Maintenant les portes de l’élite automobile se sont ouvertes à Emilien pour poursuivre son parcours, et il a besoin de soutien pour y arriver. Et c’est pour cela que j’ai décidé de plonger dans cette magnifique aventure. », indique Rémy Meder. Et quelles portes… un plan de carrière vers la F1 défini et proposé par l’une des trois structures la plus prestigieuse de la discipline.

Interrogé par téléphone, Eric, le papa, se livre : « L’arrivée de Rémy et Béatrice Meder dans notre aventure sonne pour nous comme une très belle reconnaissance. Nous avons eu la chance de rencontrer des personnes passionnées et sincères qui croient en la jeunesse, au talent et au travail, même sur des projets aussi énormes et totalement exclusifs. Les performances d’Emilien et le travail mené 7j/7, 52 semaines par an commencent à porter leurs fruits. A ce jour, il est Champion du Monde de kart et nous avons été sollicités par de nombreux teams pour des plans de carrière vers la F1 les dernières semaines, plans de carrières qui passent par les stades F3R, F3 et F2. Avec la venue de Remy Meder nous franchissons une nouvelle étape et accédons avec la plus grande humilité à cette sphère de l’excellence automobile. Cela constitue déjà une belle réussite mais il nous reste beaucoup de travail tant sur le plan sportif que financier pour développer la pérennité de ce projet. »

Emilien, quant à lui, est également conscient que sa 1ère saison en F3 Eurocup servira d’apprentissage, c’est un nouveau monde pour lui qui n’a plus rien à voir avec le kart, tant la complexité de la machine et des procédures de travail changent. « Mes tous premiers tests il y a 1 mois à Abu Dhabi étaient positifs. Bien entendu je ne figurais pas sur le haut de la feuille des chronos étant donné que c’étaient mes tous premiers tests en F3 et qu’il faut tout apprendre et assimiler tellement de choses. Je n’étais confronté qu’à des pilotes qui avaient au moins une saison de monoplace derrière eux, et 3 saisons pour les plus expérimentés. A ce niveau, l’expérience joue un rôle déterminant dans la performance, mais je suis rentré dans tous les objectifs du Team et je les ai même dépassés au niveau des chronos qu’ils m’avaient fixés. Ma 1ère saison me permettra de me familiariser pleinement avec l’environnement, la machine, mon équipe de mécaniciens et d’ingénieurs, les procédures de travail, et de progresser au fil des courses, comme tous les autres pilotes ont dû le faire à leurs débuts, qu’ils soient actuellement Champions en F1, en F2 ou en F3. »

Maxi-Flash : Nous ne pouvons souhaiter que du courage et toute la réussite possible à Emilien et son clan pour qu’ils puissent atteindre leurs objectifs. En qualité de média alsacien, nous sommes très fiers de pouvoir suivre et accompagner Emilien dans cette aventure unique.