Élodie Contino conçoit des meubles éthiques et design

À 28 ans, la jeune femme originaire de Haguenau lance Roses et Aléas, une entreprise de mobilier design recyclés et recyclables. Pour mener à bien son projet, cette cheffe d’entreprise a lancé une campagne de financement participatif qui connaît un joli succès.

0
521

Lorsqu’elle évoque Roses et Aléas, l’entreprise de mobilier design et durable qui est en train de voir le jour, la voix d’Élodie Contino traduit la bonne humeur.  Sa philosophie? « Fabriquer des meubles neufs et durables à partir de matériaux recyclés ou issus de chutes d’usines », répond la Haguenovienne qui a grandi du côté de Reichshoffen. La jeune femme de 28 ans, désormais basée à Strasbourg, a aussi pour ambition de favoriser le « made in France ».

Diplômée d’une licence en gestion et d’un Master en marketing, Élodie Contino a suivi une partie de ses études au Danemark où elle découvre un marketing axé sur la compréhension des envies et des besoins. « Dès le départ, ma volonté a été de réfléchir sur la manière de consommer le mobilier et à la fin de vie de tout ce qu’on met sur le marché. Je ne comprends pas comment une entreprise peut mettre un objet en vente et ne pas s’intéresser à ce qu’il devient, une fois qu’il est vendu », explique-t-elle.

Être au plus proche de « la consommation réelle »

Celle qui a travaillé chez Labonal et a été pendant deux ans responsable innovation du Pôle textile Alsace souhaite s’approcher de la « consommation réelle » des clients. Pour mener à bien son projet, la cheffe d’entreprise a lancé le 5 juin une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule (qui prendra fin le 10 juillet), soutenue par Engie à hauteur de 2.000 euros. Alors que l’objectif de base était de récolter 5.000 euros, le financement a dépassé 8.000 euros. « Nous sommes à plus de 160 % de notre objectif ! », se réjouit Élodie Contino.

Selon les sommes engagées, les contreparties sont multiples: bougeoirs issus de chutes de chênes massifs des Vosges, des coussins fabriqués à partir de rouleaux d’un velours de Lyon ou encore une table basse design en chêne. Des contreparties que la jeune femme s’engage à livrer elle-même directement aux donateurs : « J’ai tellement envie d’aller à leur rencontre et créer un vrai lien ! »