E Friehjohr fer unseri Sproch

Après Sélestat en 2016, Sarreguemines en 2017, Mulhouse en 2018 et Strasbourg en 2019, la Ville de Brumath accueillera les festivités inaugurales du Friehjohr fer unseri Sproch (le printemps de la langue), du 24 au 28 mars prochain. Plusieurs rendez-vous seront organisés dans divers lieux de la ville annonçant le lancement d’une saison d’événements autour de la langue partout en Moselle et en Alsace.

305

A l’image de la fête de la musique, le Friehjohr fer unseri Sproch coordonne de nombreuses initiatives pour célébrer les langues régionales tout au long du printemps et durant une partie de l’été : pièces de théâtre, concerts, animations, conférences, visites guidées, etc.

Durant la semaine inaugurale, l’organisateur de l’événement, l’Office pour la Langue et les Cultures d’Alsace et de Moselle (l’OLCA), tente de rallier tous les publics, y compris ceux que ce genre de manifestations effraient. Cette année, après le 28 mars, le programme/catalogue du Friehjohr de l’OLCA sera constellé de plus de 800 événements qui s’étaleront jusqu’aux vacances d’été.

Raviver la flamme alsacienne

Face à la chute de la pratique de l’alsacien, Isabelle Dietrich, présidente de l’OLCA, explique qu’en Alsace nous sommes « toujours en train de payer le prix d’une langue sacrifiée ». Pour autant, hormis le créole, l’alsacien reste la langue régionale la plus parlée en France: 43 % des Alsaciens majeurs sont toujours familiers avec la langue. « Ce fut surtout une langue de transmission, et une langue d’accueil et d’intégration pour beaucoup d’immigrés. Il y a un vrai intérêt pour cette langue, qu’on redécouvre d’une manière décomplexée, et aujourd’hui on sent qu’il y a une grande tendresse pour l’alsacien, loin des “ malgré nous ” et de toutes ces douleurs qui lui étaient associées » ajoute-t-elle.

Et varier les plaisirs

En intégrant dans son domaine d’expertise le platt (dialecte Lorrain) en 2016, l’OLCA a entériné son envie d’inscrire son empreinte dans une zone géographique la plus large possible, pour profiter d’un maillage le plus efficace : « L’objectif est de créer un nouveau souffle autour des dialectes, et de toucher plus de cibles, souvent non concernées à cause d’une forme d’entre-soi, tout en propageant l’envie aux associations et musées locaux de continuer sans nous dans l’année », explique-t-elle.

À Brumath, la semaine d’inauguration du Friehjohr fer unseri Sproch débutera par un spectacle pour enfants, le « Lon’s Euch gschmecke ùn lueje siess / l’éveil des papilles », le mercredi 25 mars à 11h et 15h à l’Hôtel de Ville. Il sera suivi le lendemain par la projection de la pièce de théâtre «D’r Herr Maire» de Gustave Stoskopf au cinéma Pathé Brumath. Le vendredi, la pièce de théâtre alsacien « qu’est c’que j’fou ? Ich (sp) ben ! » jouée depuis la salle de conférence de l’EPSAN utilisera la langue pour créer un lien avec la maladie.

Pour clôturer ces festivités inaugurales, deux événements phares du Friehjohr se dérouleront le samedi 28 mars: la traditionnelle cérémonie de remise des Trophées des Schwälmele récompensant celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour la langue régionale, suivie du spectacle d’inauguration du Friehjohr fer unseri Sproch avec des lectures musicales de Gustave Stoskopf créées par le Théâtre de la Chouc’ et un concert des Hopla Guys.

L’an prochain, le printemps de la langue emmènera l’OLCA à Saint Louis, où l’association continuera d’étoffer son catalogue de manifestations, consultable toute l’année en ligne avec les autres informations sur le Friehjohr à Brumath : http://www.friehjohr.com/manifestations.