Durrenbach – « Entreprendre est possible, même à la campagne »

À l’occasion de la Journée internationale de l’entrepreneuriat féminin le 18 novembre, l’ADIE organise à Durrenbach un forum dédié aux femmes qui souhaiteraient créer leur entreprise en milieu rural. Adeline Boes est la directrice adjointe du territoire Alsace-Vosges et interviendra lors de la soirée.

269
Adeline Boes animera le forum dédié aux femmes entrepreneurs en milieu rural. / ©DR

Maxiflash: Qu’est-ce que l’Adie et où intervenez-vous?

Adeline Boes: L’association pour le droit à l’initiative économique a été fondée il y a une trentaine d’années par l’économiste Maria Nowak, avec l’idée que chacun, même sans capital ou sans diplôme, doit avoir le droit de créer son entreprise. Nous sommes 650 salariés partout en France, quasiment le double de bénévoles, avec un bureau à Strasbourg et des permanences à Haguenau et Saverne. Nous accompagnons les entrepreneurs aux niveaux financier, administratif, commercial, juridique, de la communication…

MF: À qui s’adresse le forum de Durrenbach ?

AB: Il s’agira de montrer qu’entreprendre est possible même à la campagne, notamment au travers d’expériences de femmes que nous avons soutenues. Cela devrait inspirer les autres… Les échanges se veulent conviviaux, autour d’un café et des problématiques de femmes : comment concilier vie personnelle et professionnelle, par exemple, l’idée étant de favoriser le dialogue. Quant à moi, je présenterai les différentes étapes de la création d’entreprise.

MF: Toutes les catégories de personnes peuvent-elles vous solliciter ?

AB: Oui, notre site internet www.adie.org permet de commencer par un coaching en ligne qui accompagne la préparation du projet, c’est gratuit et ouvert à tous. On y trouve aussi des webconférences et des fiches pratiques. La plupart des futurs entrepreneurs nous découvrent par le bouche-à-oreille, celui qui a réussi avec notre aide en envoie un nouveau, ou par internet. J’ai le souvenir de cette jeune fille de 18 ans qui a créé un jeu vidéo, ce n’est pas habituel ! En général, ce sont plutôt des commerçants, des esthéticiennes ou des coiffeuses à domicile, mais elle, elle a réussi à embaucher un graphiste, elle a beaucoup travaillé pendant le confinement, avec une aide de 2000€ seulement au départ.

Jeudi 18 novembre de 14h à 16h, salle Pechelbronn, inscription obligatoire au 0389431713 ou astroh@adie.org

CONTENUS SPONSORISÉS