Du changement à la tête des Brasseurs d’Alsace

Dominique Baudendistel, PDG de la brasserie Licorne à Saverne, a succédé à Éric Trossat de la brasserie Uberach, à la présidence des Brasseurs d’Alsace. Après dix-huit mois de crise sanitaire, tous espèrent un retour à la normale pour la profession.

180
Éric Trossat, Dominique Baudendistel et Stéphane Crepel / ©DR

Le collectif Brasseurs d’Alsace représente la profession au niveau local. Ce syndicat regroupe une quinzaine de brasseries de toutes tailles, dont trois dans le Nord Alsace : Licorne à Saverne, Uberach à Val-de-Moder et Meteor à Hochfelden. Le nouveau président, Dominique Baudendistel, est PDG de la brasserie Licorne depuis 2015. « Il a travaillé auparavant chez Adelshoffen et Fischer à Schiltigheim. Ça fait vingt-cinq ans qu’il est dans le métier. C’est quelqu’un qui possède un parcours de brasseur dans des unités importantes, pas dans des micro-brasseries », détaille Hélène Ziegelbaum, secrétaire générale des Brasseurs d’Alsace. À l’issue de l’assemblée générale du collectif le 13 septembre, il a été convenu de créer une vice-présidence pour les micro-brasseries. Éric Trossat, l’ancien président, a pris ce rôle : « Cette vice-présidence donne de l’importance aux petits brasseurs, leur donne une voix forte. Avec Éric, on souhaite les faire participer davantage », précise Hélène.

Un métier mis à rude épreuve

Avec la crise sanitaire, toute la filière bière a été touchée : “Le métier a été mis à rude épreuve, surtout les brasseurs travaillant avec les cafés, hôtels et restaurants (CHR). Aujourd’hui, même si l’on se réjouit tous de recommencer à vivre, on n’est pas certain d’être débarrassé de cette crise”, affirme la secrétaire générale. La filière a plusieurs craintes et espère être accompagnée : “Va-t-on réussir à équilibrer les charges et les recettes ? Ce qui est attendu, c’est une compréhension de l’État, un accompagnement des banques, que les taxes n’augmentent pas et que des efforts soient faits sur l’amortissement des prêts”, ajoute Hélène Ziegelbaum.

Développer le tourisme brassicole

C’est un des objectifs des Brasseurs d’Alsace : “On s’est rapproché d’Alsace Destination Tourisme depuis deux ans. Aujourd’hui, il y a des brasseries partout et un patrimoine assez riche en Alsace. Plusieurs choses sont à l’étude, une route de la bière, des visites de brasseries, etc ”, conclut Hélène Ziegelbaum.

CONTENUS SPONSORISÉS