DS3 Crossback E-Tense, le luxe électrique

La DS3 a fait son temps, l’heure de la DS3 Crossback est venue. Le constructeur français a décidé de revoir entièrement sa copie et de surfer sur la vague des SUV, tout en préparant le futur. Une version E-Tense, 100 % électrique, apparaît ainsi dans un catalogue résolument tourné vers l’avenir.

0
37

A l’image du DS7 Crossback, la DS3 ne change pas seulement de nom. La révolution est d’ampleur. Adieu la petite citadine élégante et malicieuse, bienvenue à un SUV altier et sûr de ses forces. Celle du luxe à la française. Pour l’occasion, DS a jeté son dévolu sur la toute nouvelle plateforme technique du groupe, baptisée CMP pour Common Modular Platform. C’est la même qui officie sur la dernière génération de la 208.

Cette base inédite offre un nombre important d’avantages. Tout d’abord, elle est plus légère d’environ 30 kg. Son assemblage novateur permet de diminuer sensiblement les vibrations et les bruits de roulement.  Elle offre en outre une plus grande modularité. Les immenses roues 18 pouces et l’importante liberté laissée à la personnalisation en témoignent.

Conte de fée

Comme le prouve la sortie commune de la 208 et de la e-208, cette plateforme offre la possibilité d’opter indifféremment pour un moteur thermique ou pour un dispositif électrique. Pas étonnant, alors, que DS ait décidé de s’en remettre également à la fée électricité. Le DS7 Crossback E-Tense fut le premier modèle du groupe à inaugurer la nouvelle page électrique de PSA en proposant un moteur hybride rechargeable ; la DS3 E-Tense franchit donc un nouveau cap. On retrouve le bloc synchrone à aimant permanent. Sa puissance varie de 109 à 136 ch selon le mode de conduite sélectionné et jusqu’à 260 Nm de couple. Ce sont des batteries lithium-ion d’une capacité totale de 50 kWh qui officient. L’autonomie est ainsi estimée à 320 km en cycle WLTP. Les performances sont moins bonnes que celles de la e-208, conçue comme une petite bombe électrique. La DS3 fait davantage le pari du confort. Le 0 à 100 km/h est bouclé en 8,7 s (contre 8,1 s pour la e-208). L’agilité et le dynamisme sont toutefois bluffants. On est loin du comportement placide que pouvaient laisser entrevoir les 1 500 kg affichés par le SUV sur la balance. Pour le reste, cette version électrique ne diffère pas de son homologue thermique. On retrouve le même intérieur luxueux et confortable. Mention spéciale pour les boutons de commande « Toggle Switches », les inserts « Clou de Paris » et, bien sûr, pour le magnifique écran central. Les tarifs débutent à 39 100 € (hors bonus). C’est tout de même 9 000 € de plus que la DS3 Crossback thermique. Le haut de la gamme est à 46 200€. Le prix d’une certaine idée du luxe et de l’avenir.