Droit des femmes : des actions pour sensibiliser

Alors que la Journée internationale de Lutte pour les Droits des Femmes est célébrée le 8 mars à travers le monde, à Vendenheim, des conférences et ateliers sont prévus dès le début du mois de mars.

0
102

Le 8 mars 2019 aura une résonnance particulière. Il y a quelques jours, l’affaire de la Ligue du LOL éclatait. Ce groupe Facebook privé, composé notamment de journalistes, communicants et publicitaires masculins parisiens est à l’origine d’une grande vague de harcèlement et de cyber-harcèlement visant des femmes, et des personnes discriminées, autour de 2010. 

Quelques jours plus tôt, le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes a publié un rapport faisant l’état des lieux du sexisme en France : une première. 

« En 2017, 1,2 million de femmes ont fait l’objet d’une injure sexiste, soit près d’1 femme sur 20. Dans 64% des cas, l’insulte contient les mots « salope » (27%), «pute» (21%) ou «connasse» (16%). Bien que passibles de 1 an d’emprisonnement et 45 000 € d’amende, seules 3% de ces injures font l’objet d’une plainte. En 2017, seulement 4 condamnations pour injures sexistes ont été prononcées. » La semaine dernière encore, la gilet jaune Ingrid Levavasseur a été violemment prise à partie et exfiltrée d’une manifestation à coup d’insultes sexistes. 

Dans la même semaine, l’Académie Française acceptait, enfin, de féminiser les noms de métiers : une véritable révolution. Préfète, députée, informaticienne, autrice, ne seront bientôt plus des gros mots. Et « une ambassadrice » désignera à nouveau « une femme chargée d’une ambassade », et non plus « l’épouse de l’ambassadeur », comme l’Académie Française l’avait relégué il y a quelques décennies.

En 2019, le féminisme est un sujet nécessairement actuel.

Des événements engagés à Vendenheim

Chaque année depuis 2011, la Commune de Vendenheim et le Fédi’Centre organisent Couleurs de Vies, des temps forts autour de la Journée des Droits des Femmes. Des thématiques variées sont abordées, et cette fois-ci ce sont les femmes militantes qui seront mises à l’honneur. Afin de toucher tous les publics, on retrouvera une programmation sérieuse et parfois grave, mais aussi plus légère, avec du cinéma, des ateliers, des débats, du spectacle vivant, etc.

Cette manifestation annuelle démarrera mardi 5 mars au Diapason, avec un apéro-débat concernant la santé. Sera abordé le sujet des cancers féminins «  tout âge, toutes concernées!». Au même moment, le film « Une femme d’exception » sera projeté à l’Auditorium. 

Le lendemain, l’équipe du Centre de l’illustration de la médiathèque André Malraux proposera une lecture pour évoquer les violences faites aux femmes.

De nombreux autres événements et rencontres seront proposés. 

Sensibiliser les plus jeunes

Ce sera l’occasion de sensibiliser les plus jeunes également, avec des Jus d’Échange proposés au collège de la Pierre Polie sur la question de la répartition des espaces entre filles et garçons. Mercredi 6 mars à 15h30, un atelier parents/enfants est organisé et propose aux participant(e)s de créer son héroïne ou son héros pour lui faire vivre des aventures hevaleresques. 

Vendredi 8 mars, jour J, les collégiens assisteront à un show-conférence de Karen Chataigner, au sujet du sexisme dans le sport. 

Ce même show sera proposé au public à 20h30, suivi d’un débat avec plusieurs professionnel(le)s et sportif(ve)s, au Diapason. Juste avant, les organisateurs proposent de faire part de vos revendications et envies pour un monde plus égalitaire à l’occasion d’une soirée festive et engagée.  

Le programme complet et les horaires sont à retrouver sur www.vendenheim.fr