Concours : des places pour le concert de Diane Tell

Diane Tell revient en Alsace avec son nouvel album sorti le 4 octobre et baptisé Haïku, un disque aussi doux que ses yeux. Sa tournée passe par l’EcRhin de Gambsheim grâce à la radio Fréquence Verte qui organise un concert acoustique le 19 octobre à 20h30. La chanteuse canadienne qui vit maintenant en Suisse interprétera ses nouvelles chansons et ses incontournables comme « Si j’étais un homme », « La légende de Jimmy » ou « Faire à nouveau connaissance ». Un moment privilégié à ne pas rater : Maxi Flash vous fait gagner 5x2 places pour partager ce moment avec elle.

0
284

CONCOURS 

Pour remporter 2 places pour le concert de Diane Tell, suivez ces trois étapes :

Fin du concours : mercredi 16 octobre à 18h
Les gagnants seront contactés par message privé.


Rencontre avec Diane Tell

MF : Vous connaissez la région, vous êtes souvent venue chanter en Alsace…

Diane Tell : Oui, mais je ne peux pas dire que je connais bien la région, il aurait fallu que je passe un peu plus de temps, quand on vient en concert, on arrive le matin, on repart le lendemain du spectacle, mais à chaque fois j’ai vraiment apprécié. Bien sûr, j’ai des souvenirs du marché de Noël, c’est très joli, et ça me rappelle un petit peu le Canada. J’aime beaucoup l’architecture aussi.

Vous habitez en Suisse, ce n’est pas si loin !

Tout à fait. Et il y a des points communs dans la façon dont les villages sont construits, autour de l’église par exemple, et puis, il y a de vrais hivers. Moi, je suis une fille de l’hiver de toute façon. J’aime bien l’été, les autres saisons, mais je suis contente quand il commence à faire froid. J’habite à 1000 mètres et je me réjouis, dans peu de temps la neige va revenir. Je suis née un 24 décembre, ma mère me raconte, mais je ne sais pas si c’est vrai, que pour me calmer il fallait me mettre dans le berceau avec des couvertures, dehors sur le balcon en plein hiver, et j’étais très contente. Dès que je vois des montagnes, je me sens bien.

Sur la scène de Gambsheim, vous allez chanter vos tubes et des extraits de votre nouvel album ?

J’espère que cet album aura une belle vie. Le plus important pour moi c’est de le faire, de l’écrire, de le composer, mais après, j’espère que les chansons réussiront à atteindre le public. Dans chaque concert j’essaye d’équilibrer entre les nouvelles chansons, les grands classiques comme «Si j’étais un homme», «La légende de Jimmy», «Faire à nouveau connaissance» et d’autres, des chansons qui ont vraiment été importantes dans ma vie et dans ma carrière. Je jouerais aussi quelques morceaux qui sont très beaux guitare/voix, puisés dans un répertoire de deux cents titres environ.

200 chansons, cela signifie que vous avez une longue carrière derrière vous ? À presque 60 ans, que vous a appris la vie ?

Oh, beaucoup de choses, il faudrait beaucoup de place dans votre article. La vie m’a appris à être exigeante, à apprécier la chance que j’ai de faire mon métier depuis l’âge de 18 ans, j’en ai toujours vécu correctement, et il me reste un temps limité pour faire des choses palpitantes, j’ai envie de dire que ma vie est plus intense aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été. J’ai la chance d’avoir une très bonne santé et puis je n’ai jamais perdu le goût du travail. Après, l’âge, je n’y pense pas trop. On voit peut-être ce changement dans le regard de l’autre, mais pour moi, dans mon petit rond bleu autour de mon point GPS, il n’y a pas grand-chose qui change.

Quelle est votre plus grande fierté ?

D’avoir gardé ma liberté, d’être une artiste libre, je suis assez fière de ça.

Pour cette chronique, je vous ai demandé de choisir un objet et de le prendre en photo et vous avez choisi de nous envoyer une photo prise de votre balcon, pourquoi ?

Je fais beaucoup de photographies, beaucoup d’images, même mes clips. Mon appareil est toujours prêt dans le salon, devant les montagnes, car le ciel est un véritable spectacle. 

Concert acoustique le 19 octobre à 20h30 à l’EcRhin de Gambsheim, 25€, places assises.

www.frequenceverte.fr