Deux cigognes brumathoises dans le désert

Amies depuis une vingtaine d’années, Laurence et Muriel se sont lancé le pari fou de traverser le désert marocain en 4x4, à l’occasion du Rallye des Gazelles. Elles le feront en soutien à l’Association d’Aide des Jeunes Diabétiques.

0
118

Il y a quelques mois, Muriel lance un défi à son amie Laurence : ensemble, elles participeront à une célèbre course d’orientation 100% féminine, le Rallye Aïcha des Gazelles, à travers le désert marocain. 

Entourées de 320 autres Gazelles, elles devront chaque jour rallier une balise sans GPS, en analysant une carte avec des coordonnées géographiques, et en faisant le moins de kilomètres possibles. Et tout cela, en hors-piste bien sûr ! Elles peuvent choisir de contourner la montagne ou de la franchir, de passer par les dunes ou de les éviter.

« Muriel m’a piégée », rit Laurence. « Elle m’a convaincue en me proposant de réaliser ce challenge en soutien à l’Association des Jeunes Diabétiques. Mon fils est diabétique depuis ses 3 ans, et le mari de Muriel en est son parrain. »

Un rallye pour la bonne cause

Ces deux mamans décident alors de créer l’association Les Cigognes du Désert, et de mener des actions pour faire connaître le diabète, sensibiliser et dépister. En janvier par exemple, leur week-end dédié à l’hypnose à Haguenau, a fait venir beaucoup de monde. « À chaque fois que l’on organise une manifestation, des infirmières sont présentes pour proposer des tests de dépistage gratuit. C’est très facile à faire. »

En Alsace, le nombre de personnes diabétiques ne cesse de progresser : +20% en 10 ans. « Une infirmière me disait qu’il y a 10 ans, on dépistait un enfant par mois à l’Hôpital de Hautepierre. Aujourd’hui ce chiffre se serait multiplié par 5 ! », se souvient Laurence. 

Mais qu’est-ce que le diabète ? 

Selon la Fédération Française des Diabétiques, « Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. » Le diabète de type 1, qui se développe pendant l’enfance ou l’adolescence, est dû à l’incapacité du pancréas à produire de l’insuline, une hormone essentielle à l’organisme, qui ordonne notamment aux cellules de capter le sucre sanguin. 

«Le diabète de type 2 apparaît généralement chez les personnes âgées de plus de 40 ans. Cependant les premiers cas d’adolescents et d’adultes jeunes touchés apparaissent en France.» Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique en sont la cause révélatrice. 

« C’est l’un des fléaux du 21e siècle », poursuit Laurence.
« Et beaucoup ignorent qu’ils sont diabétiques. »
Son fils, a été diagnostiqué diabétique de type 1 lorsqu’il avait trois ans. 

« La vie au quotidien est très compliquée : c’est à surveiller 24h/24 et 7j/7. Le cœur ou le cerveau peut s’arrêter en cas d’hypoglycémie sévère par exemple. Il faut vérifier son taux de sucre 10 fois par jour, le calculer avant et après manger, calculer la quantité de glucides pendant le repas, et l’activité physique après manger pour adapter la bonne dose d’insuline après chaque repas. Le moindre petit changement peut être une catastrophe. À notre petite échelle, on essaye de sensibiliser, on explique les symptômes, les conséquences, et les soins. »

Les deux mamans espèrent en faire de même au Maroc. L’association Cœur de Gazelle suit les participantes du rallye et amène des soins à la population locale. Elles ont donc naturellement choisi d’amener de quoi dépister les habitants. « Au Maroc, plus d’un million de personnes sont diabétiques, et la moitié n’est pas au courant ! »

9 jours de course d’orientation

Laurence et Muriel comptent bien participer à l’édition 2020 du Rallye des Gazelles. Par équipe de deux, elles traverseront la France pour arriver dans le désert marocain, pour neuf jours de courses d’orientation.

« Nous sommes deux nanas ordinaires pour une aventure extraordinaire ! Nous ne sommes pas spécialement bricoleuses, pas spécialement sportives, mais on veut prouver à nos enfants que ce n’est pas parce que nous sommes des femmes, qu’on ne peut pas y arriver ! Nous aurons des stages de mécanique et des stages d’orientation. »

30 000€ pour participer

Entre l’inscription, l’achat ou la location d’un 4×4, et tout le matériel nécessaire sur place, pour participer à ce rallye, Laurence et Muriel doivent récolter 30 000€. Il est possible de les soutenir en faisant un don sur leur site internet. Durant l’année, elles organiseront plusieurs manifestations, comme une grande chasse au trésor dans la salle polyvalente de Brumath le 14 avril. 

Elles sont également à la recherche de sponsors, qui apparaîtront sur leur 4×4. « On pourrait proposer à un sponsor d’organiser notre grand départ de chez lui ! On souhaite soutenir ceux qui nous soutiennent. »  

Rendez-vous donc sur leur site internet : www.cigognesdudesert.fr  pour suivre leurs aventures.