Des maillots pour les femmes, par des femmes

Claire Allard a fondé Alké en 2019 en région parisienne. Footballeuse amateure, elle en avait marre de devoir s’habiller avec des vêtements conçus avant tout pour les hommes.

194

“On n’a pas encore de club en Alsace, mais c’est peut-être l’occasion », rigole d’emblée Claire Allard, un peu surprise par le coup de fil. L’histoire de cette marque française nous a pourtant interpellés, avec son style et son engagement associatif en faveur du foot pour toutes et dans la lutte contre le cancer lors d’Octobre Rose. « Il y avait une vraie frustration, et lors d’une formation sur la création d’entreprise, j’ai proposé cette idée de marque de foot pour femmes. Laura, basée aujourd’hui en Italie, près de nos fournisseurs, et Barbara, la directrice artistique, m’ont alors suivie. » 

Alké –du nom d’une déesse grecque, symbole du courage et de la prouesse– est née, et ça tombe pile sur le Mondial féminin 2019. Produite en Italie, avec du polyester recyclé, Alké a développé du streetwear, mais aussi des maillots pour les équipes féminines, avec impression des sponsors, noms et numéros des joueuses. Un procédé qui place la marque dans la fourchette haute des prix, « mais au niveau de la concurrence » selon Claire Allard. Le style, la cause, l’engagement, « c’est forcément une démarche qui a un
coût »
.   

CONTENUS SPONSORISÉS