Des Alsaciens brillent aux olympiades des métiers

La 46e édition des WorldSkills France s’est tenue début janvier à Lyon. Des Alsaciens ont su se démarquer dans cette olympiade des métiers. Ils représenteront la France pour la finale internationale en octobre à Shanghai.

183
L’équipe de France, à Lyon. / ©DR

Les WorldSkills France récompensent les meilleurs jeunes de moins de vingt-trois ans dans leurs corps de métiers respectifs. Les finales nationales se sont tenues à Lyon en janvier. Une soixantaine de jeunes ont été médaillés d’or et l’Alsace a bien été représentée. Louis Leichtnam et Nicolas Schwing figurent parmi les récipiendaires alsaciens.

Nicolas a beau travailler en Lorraine au sein de l’entreprise Mecaerolor en tant que tourneur, son cœur reste alsacien. Son choix a été motivé par son entourage professionnel : « Ma formatrice d’atelier nous avait proposé de nous inscrire. Mon choix s’est orienté vers le tournage ».

De son côté, Louis, originaire de Wingen-sur-Moder, travaille sur Strasbourg depuis deux ans et demi, à l’imprimerie de l’Eurométropole. Il a décidé de participer pour deux raisons :
« Premièrement, j’aime mon métier. Deuxièmement, j’ai un gros esprit de compétition. Quand j’ai appris qu’il y avait une compétition des métiers, j’ai tout de suite voulu me lancer ».

Ce challenge, une évidence

Pour se hisser à ce niveau, les participants se sont longuement entraînés en parallèle de leurs métiers. « J’ai passé pas mal de samedis à m’entraîner, que ce soit au CFA ou sur mon lieu de travail », complète Nicolas. Le jour de l’épreuve, ils ont dû se démarquer en respectant la quantité, la qualité et la sécurité.

« Ma pièce usinée a été contrôlée pour vérifier si j’avais respecté les tolérances dimensionnelles, de l’ordre du centième de millimètre », détaille le tourneur. Pour ces deux jeunes, cette victoire est une grande fierté. « C’est aussi une satisfaction pour mon CFA dans lequel j’ai effectué ma scolarité. Mon coach en est aussi issu. Sans eux, je n’en serais pas là », ajoute Louis. Avec cette victoire, ils ont décroché leur ticket pour les finales internationales qui se tiendront à Shanghai en octobre.

« Je vais continuer à apprendre et persévérer dans mon métier. Je vais maintenant m’entraîner avec l’équipe de France et mon expert métier », conclut Nicolas.

CONTENUS SPONSORISÉS