Des aides pour soutenir l’apprentissage

Suite à la crise du Covid-19, le gouvernement a mis en place un plan de soutien de l’apprentissage.

0
184

Pour soutenir l’apprentissage, le gouvernement a annoncé la mise en place de plusieurs mesures. C’est une première étape d’un plan sur l’emploi des jeunes attendu pour la mi-juillet, pour éviter une « génération sacrifiée ». Priorité est donc donnée à l’apprentissage.

Première décision : une aide élargie à l’embauche de 8 000€ pour les majeurs et 5 000€ pour les mineurspour toutes les entreprises qui recruteront un apprenti d’ici le 28 février. Alors que cette aide est actuellement réservée pour des diplômes au niveau inférieur ou égal au bac, elle sera élargie jusqu’au niveau de la licence professionnelle. Les entreprises de plus de 250 salariés devront avoir plus de 5 % d’alternants dans leurs effectifs en 2021.

Une aubaine pour les recruteurs puisque la première année d’apprentissage aura un « coût quasi nul » pour une entreprise qui recrutera un apprenti jusqu’à 21 ans. Jusqu’à 25 ans, le reste à charge sera d’environ 175 euros par mois.

Ensuite, pour que les jeunes disposent davantage de temps pour trouver une entreprise avec la crise, ils pourront rester jusque six mois en CFA sans contrat, soit jusque fin février, au lieu des trois mois actuels.

Sera également proposée aux entreprises embauchant un apprenti, une aide (jusqu’à 500€) au premier équipement éligible à l’achat d’un ordinateur portable ou d’une tablette.

En 2019, 368 000 contrats d’apprentissage avaient été signés. L’objectif de ce plan, dont se réjouissent la Chambre des Métiers d’Alsace et le Pôle Formation Alsace, est de maintenir le même nombre de contrats. Plus de 500 offres d’entreprises sont déjà proposées sur le site www.formation-industries-alsace.fr